NOUVELLES

USA: la chirurgie pas encore généralisable aux personnes modérément obèses (étude)

04/06/2013 07:06 EDT | Actualisé 04/08/2013 05:12 EDT

Les opérations chirurgicales sur des personnes modérément obèses leur permettent de perdre plus de poids que d'autres approches, mais le nombre d'études cliniques reste insuffisant pour recommander leur généralisation, conclut une étude américaine mardi.

Outre une plus grande et plus rapide perte de kilos qu'avec un régime alimentaire et de l'exercice, la chirurgie dite "bariatrique", qui consiste par exemple en une pose d'anneau gastrique, entraîne aussi à court terme un meilleur contrôle du diabète dont souffre souvent les obèses, notent les auteurs de cette analyse publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA).

Mais ces résultats proviennent d'un nombre relativement limité d'études cliniques, préviennent-ils.

"Nous avons besoin de davantage de données sur les bienfaits et les risques à long terme --deux à trois ans-- de la chirurgie bariatrique avant de la recommander plus systématiquement que les traitements non-chirurgicaux", explique le Dr Melinda Maggard-Gibbons, professeur de chirurgie à la faculté de médecine de l'Université de Californie à Los Angeles, principal auteur de l'étude.

Actuellement, cette chirurgie est fréquemment utilisée pour obtenir une nette perte de poids et aider à contrôler des pathologies liées à l'obésité chez les grands obèses, qui présentent un excès pondéral de 45 kilos.

Pour entrer dans cette catégorie, une personne doit avoir un indice de masse corporelle (IMC) -- qui correspond au poids divisé par la taille au carré -- de 40 ou plus.

Ainsi, quelqu'un mesurant 1,77 mètre et pesant 127 kilos a un IMC de 40.

La chirurgie bariatrique est généralement envisagée comme option de traitement pour les diabétiques avec un IMC de 35. Pour les grands obèses, cette procédure est souvent recommandée qu'ils soient diabétiques ou pas.

Les autorités médicales américaines sont elles-mêmes partagées sur les conditions justifiant une telle chirurgie.

Le Medicare et le Medicaid, respectivement les assurances médicales fédérales pour les retraités et les pauvres, ne couvrent pas la chirurgie bariatrique pour des personnes avec un IMC inférieur à 40 et souffrant de diabète.

En revanche, l'Agence américaine des médicaments (FDA) a donné son feu vert à une telle intervention pour les personnes avec un IMC de 30 à 35 qui sont diabétiques.

L'analyse publiée dans le JAMA a porté sur des interventions bariatriques pour des personnes modérément obèses avec un IMC de 30 à 35 et diabétiques.

Plus d'un tiers des adultes américains (35,7%) sont obèses avec un IMC d'au moins 30, selon les statistiques officielles.

js/lor

PLUS:afp