NOUVELLES

Triple champion du monde et double médaillé olympique, Despatie se retire

04/06/2013 11:05 EDT | Actualisé 04/08/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Alexandre Despatie met un terme à sa carrière de plongeur l'âme en paix. Despatie a annoncé sa retraite mardi, à quatre jours de son 28e anniversaire de naissance.

«Les athlètes plus âgés me disaient souvent quand tu vas le savoir, tu vas le savoir, a-t-il souligné au cours d'une conférence de presse dans le Vieux-Port de Montréal. J'étais curieux de voir comment je le saurais. Maintenant je sais.

«C'est arrivé tout bonnement, une bonne journée, a-t-il continué. C'est vraiment comme si un poids s'était retiré de mes épaules, comme si une lumière dans ma tête et mon coeur s'était allumée pour me dire: 'Voilà c'est fini, c'est terminé'.

«Je n'ai pas pleuré, ni rien de ça. C'est la raison qui m'a fait croire que c'était le bon moment. J'ai pris ça en souriant et en étant heureux de ce qui s'en vient pour moi, c'est à dire le reste de ma vie.»

Cette lumière, c'est essentiellement son corps qui lui a envoyé le message qu'il ne pouvait plus suivre, après qu'il eut réussi de peine et de misère à participer aux Jeux olympiques de Londres, l'an dernier.

Une opération inattendue au genou gauche, en octobre, ainsi qu'une autre à la suite de complications, un mois plus tard, l'ont confronté à l'inévitable.

Il ne voulait pas amorcer une autre course contre-la-montre afin de tenter de participer aux Championnats du monde de Barcelone cet été. Despatie souhaitait boucler la boucle de sa carrière dans cette ville d'Espagne, où il a remporté son premier titre mondial en 2003.

«Beaucoup de gens de mon entourage me disaient: 'Donne-toi le temps, tu reviendras quand tu seras en santé'. Moi, ma décision était prise et, pendant un bout de temps, je ne l'ai pas partagée avec personne.»

Chouchou du Québec

Despatie peut quitter animé de la satisfaction du devoir accompli. Son palmarès d'une carrière de 15 années sur la scène internationale est jalonné de trois titres de champion du monde et de deux médailles olympiques.

En 1998, le petit bonhomme de 13 ans avait conquis le coeur des Québécois en triomphant du haut de la tour aux Jeux du Commonwealth.

Plus jeune médaillé d'or de l'histoire à ce rendez-vous sportif, l'exploit de Kuala Lumpur, en Malaisie, lui avait valu de voir son nom être inscrit dans le livre des records Guinness en 2000.

Mais le souvenir de sa performance éblouissante aux Championnats du monde de Montréal en 2005 restera gravé longtemps dans sa mémoire.

«En 1998, j'étais là, mais pas tout à fait. À Montréal, j'étais un adulte. Je réalisais pleinement ce qui se passait entouré des miens.»

Acclamé comme une vedette rock sur le site de compétition de l'Île Sainte-Hélène, Despatie a raflé les titres mondiaux aux tremplins de 1 et de 3 mètres. Jumelé au titre à la tour acquis à Barcelone deux ans plus tôt, il devenait le premier triple médaillé d'or de l'histoire aux trois épreuves masculines de plongeon.

«Gagner une médaille olympique est l'objectif ultime pour un athlète, mais d'être champion du monde à la maison a été mon plus beau moment. Je n'aurais pas pu imaginer plus beau scénario, au meilleur endroit.»

Il avait repoussé les limites de son sport à Montréal, en étant le premier de l'histoire qui a éclipsé la marque des 800 points au tremplin de 3 mètres avec un pointage de 813,60.

Affecté par les blessures au cours des dernières années, Despatie a été victime d'un accident grave peu de temps avant les Jeux olympiques de Londres, l'an dernier.

Il a heurté le tremplin de la tête de plein fouet au cours d'une séance d'entraînement en prévision du Grand Prix de Madrid, en Espagne. Il a subi une profonde coupure au haut du front, qui a nécessité une opération.

Il a redoublé d'ardeur afin d'être prêt pour les Jeux de Londres. Après avoir terminé sixième au 3 mètres synchro avec Reuben Ross, il a pris le 11e rang au 3 mètres individuel, ratant complètement ce qui s'avérera finalement être son dernier plongeon.

«J'étais très frustré sur le coup. Mais avec le recul, je me suis dit que l'année 2012 difficile que j'ai connue ne pouvait pas finir autrement.

«Honnêtement, je ne me rappelerai pas de ce dernier plongeon raté, a-t-il assuré. Même que je l'avais déjà oublié. J'ai fait deux millions de plongeons avant celui-là, et de très bons. Londres a été une expérience difficile, ma médaille d'or d'adversité en carrière. Maintenant je l'accepte, c'est pas grave.»

À ses trois participations précédentes aux JO, Despatie a remporté deux médailles d'argent: la première à la tour aux Jeux d'Athènes en 2004 et la seconde au tremplin de 3 mètres aux Jeux de Pékin en 2008.

À sa première présence aux Jeux de Sydney en 2000, il avait obtenu une étonnante quatrième place à la tour, à l'âge de 15 ans seulement.

PLUS:pc