NOUVELLES

Lemieux revient sur l'affiche

04/06/2013 03:46 EDT | Actualisé 03/08/2013 05:12 EDT

Rien n'est simple quand le Groupe Yvon Michel est de la partie. Mardi, le promoteur a réparé des pots cassés en faisant de nouveaux dommages collatéraux.

C'est ainsi qu'après avoir été exclu de la sous-carte de samedi, David Lemieux y a été réinscrit tard lundi soir après des tractations qui n'ont pas fait que des heureux.

Si Lemieux pourra finalement livrer un premier combat depuis le 14 décembre, le Colombien Eleider Alvarez a été placé sur la voie de garage moyennant les deux tiers de la bourse qu'il devait toucher pour affronter Allan Green.

Déjà touché par l'annulation de la soirée du 25 mai, c'est la deuxième fois en un peu plus d'un mois qu'Alvarez voit son combat annulé.

Communication 101

Pour arriver à cette confusion, deux promoteurs et un diffuseur ont fait des affaires chacun de leur côté. L'absence de communication entre les parties a mené à cette carte qui comptait un combat de trop.

« HBO contrôle tout et décide de tout », a lancé Yvon Michel aux journalistes venus assister à l'entraînement public du champion WBC des mi-lourds, Chad Dawson.

Selon Michel, les responsables du réseau américain ne lui ont fait part que le 27 avril en Argentine qu'un combat avait été ajouté à la soirée. Le temps d'antenne étant compté et cher, il fallait sacrifier un autre duel. Si tel est le cas, il est étonnant que l'on ait attendu jusqu'à mardi pour corriger le tir.

De son côté, le promoteur de Dawson, Gary Shaw, montre GYM du doigt.

« Ça fait trois fois que je fais des affaires avec Yvon, chaque fois il y a eu des problèmes. Je lui souhaite moins de malchance et un meilleur karma. Il n'a jamais tenté de me flouer, mais son mauvais karma le rattrape toujours. »

Il y a donc, jusqu'à avis contraire, sept combats au programme. Lemieux affrontera le Polonais Robert Swierzbinski, un duel prévu en 8 rounds au lieu de 10. Francesco Cotroni ne dispose plus que de 4 rounds pour montrer de quoi il est capable face à Sébastien Bouchard.

Pendant ce temps à la douane...

Comme les ennuis n'arrivent jamais seuls, Michel devait composer avec le fait que le Colombien Darley Perez, un protégé de Shaw, était retenu à la douane faute de s'être procuré un visa pour entrer au Canada.

Apparemment, l'agent de Perez, qui doit affronter Yuriorkis Gamboa pour le titre intérimaire WBA des poids légers, aurait en fait approché une agence canadienne spécialisée en immigration. Mais les choses n'ont pas été faites dans les règles.

Et pour que le portrait soit complet, Perez avait de la compagnie das les bureaux d'Immigration Canada à l'aéroport Trudeau : nul autre que le chanteur 50 Cent, de son vrai nom Curtis James Jackson.

Jackson est le gérant de Gamboa et devait remplir des papiers pour entrer au pays étant donné l'existence d'un casier judiciaire bien garni.

Tout ce beau monde attendait un dénouement positif au moment d'écrire ces lignes. Yvon Michel était accroché à son cellulaire.

PLUS:rc