NOUVELLES

Le pétrole ouvre en baisse à New York, en dépit de craintes sur l'offre

04/06/2013 09:46 EDT | Actualisé 04/08/2013 05:12 EDT

Les prix du pétrole ont ouvert en légère baisse mardi à New York, dans un marché prudent à la veille des chiffres des stocks pétroliers aux Etats-Unis mais bénéficiant d'un léger soutien en raison d'inquiétudes géopolitiques au Moyen-Orient.

Vers 13H20 GMT, le baril de référence pour livraison en juillet reculait de 42 cents à 93,03 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Une tendance baissière continue de peser sur les prix", en raison notamment d'inquiétudes sur la demande mondiale et la vigueur économique des deux plus grands consommateurs de brut au monde, les Etats-Unis et la Chine, a noté John Kilduff de Again Capital.

Mais "un regain d'inquiétude sur le front de l'offre" au Moyen-Orient permet aux prix du pétrole de se maintenir, a-t-il remarqué.

En Turquie, la persistance de violentes manifestations depuis vendredi, au cours desquelles deux personnes sont mortes ces derniers jours, inquiètent les analystes.

"La Turquie est un important pays de transit pour le brut et elle jouxte les régions riches en pétrole du nord de l'Irak", ont expliqué les analystes de Commerzbank.

Les opérateurs ont aussi accueilli avec inquiétude les propos du chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) Yukiya Amano, qui a exprimé lundi sa lassitude sur le dossier nucléaire iranien, évoquant un dialogue qui "tourne en rond".

L'Iran, soupçonné de vouloir se doter de l'arme atomique sous couvert d'un programme nucléaire civil, est notamment sous le coup d'un embargo financier et pétrolier des Etats-Unis et de l'Union européenne qui pénalise durement son économie.

Et en Syrie, une commission d'enquête de l'ONU a dénoncé mardi dans un rapport l'usage d'agents chimiques à quatre occasions au moins, en mars et avril, marquant une nouvelle étape dans la brutalité du conflit et "faisant craindre une escalade des tensions dans la région", a noté M. Kilduff.

Aux Etats-Unis, le marché restait sur ses gardes avant la publication du rapport hebdomadaire du département de l'Energie qui fera état du niveau des stocks de brut dans le pays.

"On regardera surtout du côté des réserves d'essence" car la saison estivale des grands déplacements en voiture débute, selon M. Kilduff.

ppa/sl/sam

PLUS:afp