NOUVELLES

La croissance démographique du Québec se rapproche de celle du Canada

04/06/2013 11:34 EDT | Actualisé 04/08/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - La situation démographique du Québec s'est améliorée au cours de la dernière décennie avec les indicateurs de natalité en hausse, de même que l'espérance de vie.

Dans son plus récent bulletin, l'Institut de la statistique du Québec souligne qu'au 1er juillet 2012, la population du Québec était estimée à 8,1 millions d'habitants et celle du Canada à 34,9 millions. La population du Québec a crû de 0,9 pour cent en 2012, d'après des estimations provisoires.

De même, en 2011, le nombre d'enfants par femme était de 1,69 au Québec et de 1,61 dans l'ensemble du Canada.

«La différence n'est pas énorme, mais au début des années 2000 et précédemment, c'était plutôt l'inverse: le Québec était sous la fécondité du Canada», a expliqué en entrevue Frédéric Payeur, démographe à l'Institut de la statistique du Québec.

«La hausse de la fécondité a été observée dans toutes les provinces du Canada, mais toutes proportions gardées, la hausse du Québec semble avoir été légèrement plus accentuée», a-t-il ajouté.

M. Payeur croit que plusieurs facteurs sociaux et économiques peuvent expliquer ce phénomène, et non pas seulement les places en garderie à 7 $ ou seulement les congés parentaux.

«Nous, à l'Institut de la statistique, on mesure le combien, pas le pourquoi. C'est sûr qu'on voit certaines corrélations avec l'apparition de certains programmes, mais la fécondité a augmenté autour des années 2005, 2006 et 2007 partout ailleurs, même là où il n'y a pas eu de programme d'assurance parentale, donc on ne peut pas lier ça directement à ça», a fait valoir le démographe.

Espérance de vie

Quant à l'espérance de vie des Québécois, elle est rendue identique à la moyenne canadienne. En 2007-2009, elle était de 78,6 ans pour les hommes et de 83,2 ans pour les femmes.

Dans les années 1920, le Québec affichait l'espérance de vie la plus faible au Canada. Et cela s'est perpétué jusqu'à la fin des années 1970 pour les femmes et jusqu'à la fin des années 1980 pour les hommes. L'écart s'est rétréci graduellement.

Au cours de la dernière décennie, l'espérance de vie au Québec a rattrapé celle de l'Alberta, au point d'atteindre le troisième rang des provinces, derrière l'Ontario.

Immigration

Sur un autre plan, la part du Québec dans l'ensemble des immigrants venus s'établir au Canada a crû durant la dernière décennie.

Ainsi, de 2006 à 2011, la part de l'immigration canadienne qui se destinait au Québec atteignait 19,2 pour cent. En 2011, la proportion a grimpé à 20,8 pour cent, puis en 2012, à 21,4 pour cent.

«Une part supérieure à 20 pour cent n'avait été enregistrée qu'une seule autre fois au cours des 40 dernières années, soit en 1991», souligne-t-on dans le bulletin de l'Institut de la statistique.

PLUS:pc