NOUVELLES

Fusillade au Colorado: un juge accepte le plaidoyer de non-culpabilité de Holmes

04/06/2013 01:19 EDT | Actualisé 04/08/2013 05:12 EDT

CENTENNIAL, États-Unis - Un juge a accepté, mardi, le plaidoyer de non-culpabilité pour cause d'aliénation mentale de James Holmes, accusé d'avoir ouvert le feu dans une salle de cinéma bondée du Colorado l'été dernier. La fusillade avait fait 12 morts et 70 blessés.

La décision du juge ouvre la voie à une longue évaluation mentale de l'accusé, qui pourrait prendre des mois. Ses avocats ont plusieurs fois affirmé qu'il souffrait d'une maladie mentale.

James Holmes fait face à plusieurs chefs d'accusation de meurtre et de tentative de meurtre. Les procureurs entendent réclamer la peine de mort.

Des centaines de personnes assistaient à la première du film «The Dark Knight Rises» au cinéma d'Aurora, en banlieue de Denver, quand la fusillade s'est produite le 20 juillet.

Les procureurs affirment que James Holmes a passé des mois à amasser des armes, des munitions et du matériel explosif, et qu'il a inspecté le cinéma avant de commettre son massacre. Vêtu d'un uniforme de type militaire, il a lancé une bombe de gaz lacrymogène dans la foule avant d'ouvrir le feu, selon les procureurs.

Le plaidoyer de non-culpabilité pour cause d'aliénation mentale est considéré comme la meilleure chance pour James Holmes d'échapper à la peine de mort, compte tenu du poids de la preuve amassée contre lui.

La prochaine étape sera une évaluation de l'accusé par des médecins de l'État pour déterminer s'il était atteint d'une maladie mentale au moment de la fusillade.

Si les jurés en viennent à conclure qu'il est non criminellement responsable de ses actes, il sera condamné à un établissement psychiatrique pour une durée indéterminée.

S'il est reconnu coupable, il pourrait être condamné à la peine de mort.

PLUS:pc