NOUVELLES

Federer s'incline en 3 sets devant Tsonga; Williams en demi-finale à Paris

04/06/2013 10:41 EDT | Actualisé 04/08/2013 05:12 EDT

PARIS - Roger Federer s'est incliné en quarts de finale des Internationaux de France, mardi, battu par le Français Jo-Wilfried Tsonga 7-5, 6-3, 6-3.

Le Suisse aux 17 titres du Grand Chelem est donc éliminé avant les demi-finales pour la deuxième fois au cours des trois derniers tournois d'importance, mais seulement pour la cinquième fois des neuf dernières années dans un tournoi du Grand Chelem. Tsonga a été responsable de deux de ces défaites de Federer, notamment en quarts du tournoi de Wimbledon 2011.

Tsonga, qui a atteint le finale des Internationaux d'Australie en 2008, son meilleur résultat en tournois majeurs, tente de devenir le premier Français à remporter Roland-Garros depuis Yannick Noah, en 1983.

«J'ai éprouvé des ennuis un petit peu partout. Pour être honnête, personnellement, je suis assez triste du résultat et de la façon dont j'ai joué. Mais c'est la vie. J'ai essayé de régler certaines choses, mais c'était difficile. Et Jo a fait du bon boulot afin de maintenir la pression», a commenté Federer.

«Il était tout simplement...meilleur dans toutes les facettes», a poursuivi Federer. «Il a effectué de meilleurs retours que moi. Il a mieux servi que moi. J'ai éprouvé de la difficulté à trouver mon rythme.»

Tsonga affrontera mardi la quatrième tête de série, l'Espagnol David Ferrer, qui a battu son compatriote Tommy Robredo 6-2, 6-1, 6-1.

«Je n'étais pas prêt à 100 pour cent pour ce duel», a reconnu Robredo, qui a disputé plusieurs longs matchs avant de croiser le fer avec Ferrer. «Et quand vous affrontez un gars comme David, qui est une véritable machine, c'est très difficile de jouer à son niveau.»

Federer n'a toujours pas gagné un tournoi en 2013. Il s'agit de la plus longue disette pour amorcer une saison par le tennisman de 31 ans.

Plus tôt, l'Italienne Sara Errani a continué de démontrer que l'étonnant parcours qu'elle a connu l'an dernier n'était pas le fruit du hasard. En quarts de finale, Errani a éliminé la Polonaise Agnieszka Radwanska, quatrième tête de série du tournoi, en l'emportant 6-4, 7-6 (6).

Errani a effacé un retard de 3-1 en deuxième manche, obtenant le bris de service pour prendre les devants 5-4. Mais la finaliste de 2012 n'a pas pu achever la tâche au service. Elle l'a finalement fait au bris d'égalité.

La cinquième tête de série affrontera en demi-finale l'Américaine favorite du tournoi Serena Williams, qui est venue de l'arrière dans le troisième set pour vaincre la Russe Svetlana Kuznetsova 6-1, 3-6, 6-3.

Williams avait été éliminée à ses quatre dernières présences en quarts de finale à Roland-Garros, la plus récente en 2010. L'Américaine aux 15 titres du Grand Chelem, a gagné une seule fois à Paris, en 2002.

«Je suis très fier d'elle», a déclaré l'entraîneur de Williams, Patrick Moratouglou, «parce qu'elle était vraiment, vraiment dans une position précaire.»

Face à Kuznetsova, Williams a dû faire fi d'un service inconstant, d'un jeu erratique et surmonter un déficit de 0-2 dans la manche ultime. Elle a finalement remporté cinq jeux d'affilée, mettant fin au match avec un coup droit gagnant.

«Une compétitrice incroyable», a admis Kuznetsova, en parlant de Williams. «Elle ouvre la machine lorsqu'elle a besoin de le faire.»

Kuznetsova a représenté le premier vrai test de Williams en sol français. La Russe a été en mesure de remporter 10 jeux contre Williams, qui n'avait perdu que 10 jeux au total lors de ses quatre matchs précédents.

Cette victoire lui permet de porter sa série de victoires à 29, la plus longue de sa carrière. Williams a une fiche de 5-0 en carrière contre Errani.

«Elle te force à jouer à un très haut niveau si tu veux avoir une opportunité de l'emporter. Je devrai frapper des coups très puissants et profonds, et la faire bouger», a dit Errani, qui présentait une fiche de 0-28 contre les femmes du top-5 mondial avant de vaincre Radwanska. «Dès que vous frappez une balle à court, Serena prend l'avantage de l'échange, et elle a suffisamment de puissance pour terminer le point.»

PLUS:pc