NOUVELLES

Deux jours pour rapprocher le Canada et l'Asie

04/06/2013 12:59 EDT | Actualisé 04/08/2013 05:12 EDT

Des représentants de dix pays d'Asie et une soixantaine de conférenciers participent à la conférence Canada-Asie 2013 au centre-ville de Vancouver jusqu'à mercredi.

Le PDG de la Fondation Asie Pacifique du Canada, Yuen Pau Woo, qui organise la conférence, rapporte que des gens des milieux culturel, politique, éducatif en plus de ceux du monde des affaires sont parmi les quelque 500 participants.

La conférence entend à la fois dresser un portrait actuel de l'Asie et de ses tendances, et déterminer quelle stratégie le Canada devrait adopter pour répondre aux changements qui s'opèrent en Asie.

Selon lui, la discussion ne devrait plus porter sur les raisons pour lesquelles les relations avec l'Asie sont importantes, mais plutôt sur la manière dont le Canada devrait interagir avec les pays asiatiques.

Un écart culturel

Les trois conférenciers qui ont pris la parole lundi soir s'entendent pour dire que les Canadiens manquent de connaissances sur l'Asie pour être en mesure de valoriser les échanges.

Un sondage publié en mai par la Fondation Asie Pacifique du Canada soulignait d'ailleurs l'importance pour les citoyens d'entretenir des relations économiques avec l'Asie, tout en relevant que ceux-ci ne semblent pas vouloir y renforcer leurs liens.

L'ancien ministre conservateur des Affaires étrangères David Emerson a souligné qu'un très grand nombre d'étudiants asiatiques venaient au Canada en stage ou pour étudier, alors que peu de Canadiens effectuaient le voyage inverse.

Selon lui, il faut renforcer les cours de langues asiatiques et les occasions d'échanges culturels pour les jeunes. « Il faut bâtir des amitiés et des relations durables », explique-t-il, pour préparer le terrain pour les prochaines années.

PLUS:rc