NOUVELLES

Cours d'eau: le NPD veut rétablir des protections environnementales

04/06/2013 04:16 EDT | Actualisé 04/08/2013 05:12 EDT

OTTAWA - Le Nouveau Parti démocratique dépose à nouveau une série de projets de loi d'initiative parlementaire visant le rétablissement de la protection législative des rivières et des lacs du pays.

En avril dernier, le parti avait présenté une première série de projets de loi concernant les rivières et les lacs dits «du patrimoine canadien». Cette fois-ci, le NPD souhaite réinstaurer la protection environnementale de cours d'eau qui se trouvent dans des circonscriptions représentées par le Parti conservateur, dont celle de Chaudière-Appalaches.

Les modifications à la Loi sur la protection des eaux navigables, apportées l'an dernier dans deux projets de loi omnibus des conservateurs, ont eu pour effet de supprimer la protection juridique des rivières et des lacs du pays en cas de vastes projets de développement, affirme le NPD.

Les projets de loi néo-démocrates permettraient non seulement de rétablir ces protections juridiques, mais aussi de réinstaurer l'obligation de procéder à des évaluations environnementales avant d'accorder le feu vert à un projet de développement.

Or, le ministre fédéral des Transports, Denis Lebel, a accusé les néo-démocrates de s'adonner à «des jeux idiots», soutenant que leurs projets de loi d'initiative parlementaire ne franchiraient même pas l'étape des débats à la Chambre des communes.

Le NPD soutient avoir agi à la suite de plaintes de résidants de circonscriptions conservatrices, qui s'inquiétaient du manque de protection environnementale accordée aux plans d'eau de leur territoire.

«Les conservateurs ont éliminé les lois environnementales qui protégeaient nos lacs et rivières depuis plus de 100 ans, et ce, même dans leurs propres circonscriptions», a déploré la porte-parole adjointe du NPD en matière d’environnement, Anne Minh-Thu Quach.

«Les députés Steven Blaney et Jacques Gourde n’ont pas levé le petit doigt pour éviter que les rivières Etchemin, Beaurivage et du Chêne, ainsi que les lacs Etchemin, aux Canards et Beaumont, ne soient plus protégés.»

M. Lebel a indiqué, dans un courriel, que le gouvernement était «fier des modifications apportées à la Loi sur la protection des eaux navigables, qui ont permis de remédier à une loi désuète» en lui faisant plutôt jouer son rôle historique, soit celui de protéger la navigation.

Sans ce type de protections, les communautés et les groupes écologiques seraient dans l'obligation d'assumer eux-mêmes les frais des procédures judiciaires contre de riches entrepreneurs, a de son côté indiqué la porte-parole du NPD en matière d'environnement, Megan Leslie.

Selon elle, les conservateurs ont abrogé, l'an dernier, la protection assurée à 98 pour cent des voies navigables du Canada, en dépit du fait que la navigation maritime soit directement liée aux conditions écologiques, à la protection de l'écosystème, au niveau des océans et aux usages commercial et récréatif des plans d'eau.

PLUS:pc