NOUVELLES

Congrès conservateur: possible conflit sur les règles entourant le leadership

04/06/2013 06:08 EDT | Actualisé 04/08/2013 05:12 EDT

OTTAWA - Un vieux conflit sur les règles entourant le leadership du Parti conservateur refait surface, à quelques semaines de la tenue du congrès conservateur, à Calgary.

Deux résolutions, qui doivent être débattues au cours du congrès, pourraient modifier radicalement la façon dont les prochains chefs seront choisis et favoriseraient, en accordant un droit de vote à chaque membre du parti, d'éventuels candidats de l'Ouest du Canada.

Lors de la fusion de l'Alliance canadienne et du Parti conservateur progressiste, en 2003, les formations s'étaient entendues pour que chaque association de circonscription ait le même poids dans les futures courses au leadership.

Cette mesure devait permettre d'éviter que le choix des circonscriptions plus petites, dont celles du Québec et des provinces de l'Atlantique, ne soit noyé par le vote des milliers de membres des associations de l'Ouest et de l'Ontario.

Les députés du Québec et de l'Atlantique, de même que le ministre de la Défense, Peter MacKay, s'opposent vivement à l'adoption de nouvelles règles visant à amender le concept de l'égalité entre les circonscriptions. En 2011, ils avaient largement contribué au rejet de motions semblables.

Le ministre de l'Immigration, Jason Kenney, et le ministre des Affaires étrangères, John Baird, s'étaient prononcés en faveur, lors du dernier congrès conservateur, d'un règlement accordant un droit de vote à tous les membres.

Les noms de MM. MacKay, Kenney et Baird sont fréquemment évoqués comme de possibles candidats pour remplacer le premier ministre Stephen Harper à la tête du parti.

PLUS:pc