NOUVELLES

Chine: le style "vif" et "ouvert" de Xi prometteur pour la Maison Blanche

04/06/2013 05:52 EDT | Actualisé 04/08/2013 05:12 EDT

La Maison Blanche a espéré mardi que le style "vif" et "ouvert" du nouveau président chinois Xi Jinping favoriserait des relations fructueuses avec son homologue Barack Obama, avant un sommet informel en fin de semaine entre les deux dirigeants aux Etats-Unis.

Les rencontres de vendredi et samedi seront les premières entre MM. Obama et Xi depuis que ce dernier a pris les rênes de la Chine en mars. Un an plus tôt, le dirigeant américain avait reçu Xi Jinping, alors vice-président, avec tous les honneurs à Washington.

"Pour quiconque a couvert la visite de Xi Jinping (...), vous avez sans doute effectué les mêmes observations que nombre d'entre nous", a affirmé mardi un haut responsable de la Maison Blanche qui s'exprimait sous couvert de l'anonymat.

"Il semble être quelqu'un qui est vif, ouvert à la conversation, qui est prêt à parler directement aux Américains au sujet de (leurs) préoccupations d'une façon qui n'était pas le point fort de certains de ses prédécesseurs", a remarqué ce responsable lors d'une conférence téléphonique.

En privé, des membres de l'administration Obama ont évoqué la difficulté de traiter avec le prédécesseur de M. Xi, Hu Jintao, réputé raide et peu spontané.

"Il y a donc des raisons d'espérer que le président Obama et le président Xi pourront, en partant de ces bonnes bases, s'entretenir de façon substantielle, franche et productive. Mais évidemment c'est une hypothèse que nous voulons valider" pendant les deux jours de rencontres entre les dirigeants, a expliqué le responsable.

MM. Obama et Xi vont se retrouver vendredi après-midi dans une propriété de Rancho Mirage (Californie, ouest) près de Palm Springs, oasis située à 160 km de Los Angeles. Après une rencontre bilatérale et des déclarations à la presse, ils doivent partager un dîner vendredi soir et reprendre de nouvelles discussions le lendemain matin.

Parmi les grands dossiers qui devraient être évoqués figurent la Corée du Nord, l'économie et la cybersécurité, selon la Maison Blanche.

tq/are

PLUS:afp