NOUVELLES

Aurora: le juge accepte le plaider non coupable pour démence de Holmes

04/06/2013 01:09 EDT | Actualisé 04/08/2013 05:12 EDT

Un juge américain a accepté mardi le plaider non coupable pour cause de "démence" de James Holmes, l'auteur présumé de la fusillade qui avait coûté la vie à 12 personnes dans un cinéma d'Aurora, dans le Colorado (ouest des Etats-Unis) en juillet 2012.

Le juge Carlos Samour a accepté ce plaider non coupable après avoir lu à haute voix une liste de cinq pages de conditions, y compris celle que le jeune homme de 25 ans accepte de subir des examens sur son état mental, comme ordonné par le tribunal.

Ces examens destinés à déterminer si Holmes souffre véritablement de démence pourrait prendre plusieurs mois. L'accusation assure que les préparatifs complexes mis en place avant le massacre montrent qu'il savait exactement ce qu'il faisait.

James Holmes est accusé d'avoir, le 20 juillet 2012, ouvert le feu sur le public lors d'une séance de minuit du film "Batman - The Dark Knight Rises" à Aurora, près de Denver, faisant 12 morts et 70 blessés.

Une démence avérée, souvent avancée par la défense depuis le début de la procédure judiciaire --l'accusé était suivi par une psychiatre dans les mois précédant le massacre--, pourrait lui permettre d'échapper à la peine de mort.

Après avoir lu la liste des conditions pour le plaider non coupable mardi, le juge a demandé à l'accusé s'il avait des questions, et ce dernier a simplement répondu: "Non".

Le juge a ensuite ordonné que James Holmes, actuellement emprisonné, soit transféré dans les prochaines semaines au centre psychiatrique du Colorado, à Pueblo, pour y rester un mois ou deux.

La date d'un éventuel procès, d'abord fixée au 5 août, a depuis été repoussée au 3 février 2014.

L'accusation va tenter d'obtenir la peine de mort contre Holmes, qui est poursuivi pour 166 chefs d'accusation, parmi lesquels 12 meurtres avec préméditation et des dizaines de tentatives de meurtre avec préméditation pour tous les blessés. Il est également poursuivi pour détention d'explosifs et d'engins inflammables.

Le massacre d'Aurora avait précédé de quelques mois une autre fusillade meurtrière, le 14 décembre, dans une école élémentaire de Newtown (Connecticut, nord-est), où 20 enfants avaient trouvé la mort.

str-mt/sam/rap

PLUS:afp