NOUVELLES

Traversée de l'Amérique: l'avion solaire Solar Impulse a débuté sa 3e étape

03/06/2013 04:06 EDT | Actualisé 03/08/2013 05:12 EDT

Le premier avion solaire Solar Impulse a entamé lundi la troisième étape de sa traversée des Etats-Unis qui doit le conduire de Dallas au Texas (sud) à St. Louis dans le Missouri (centre), ont indiqué les aventuriers suisses Bertrand Piccard et André Borschberg.

Ils ont maintenu le jour de leur départ malgré les dévastations provoquées à l'aéroport de St. Louis par des tornades, y compris contre le hangar où leur avion devait être parqué pour le protéger des intempéries. Solar Impulse sera garé dans un hangar gonflable "révolutionnaire" spécialement conçu pour lui.

L'avion solaire, avec aux commandes Bertrand Piccard, a ainsi décollé lundi à 09H06 GMT de Dallas et devrait se poser à St. Louis tôt mardi après un vol de 21 heures. Ce sera le plus long vol effectué par Bertrand Piccard aux commandes du monoplace.

Cette troisième étape de la traversée de l'Amérique, sur les cinq que doit compter ce périple débuté en mai près de San Francisco en Californie (ouest), a pour objectif de promouvoir les technologies des énergies renouvelables.

L'appareil dépend de 12.000 cellules photovoltaïques capables de produire l'électricité suffisante pour charger sa batterie au lithium de 400 kilos, nécessaire à l'alimentation des quatre moteurs électriques à hélice de 10 chevaux chacun, de jour comme de nuit.

"L'étape de St. Louis est très importante et symbolique pour Solar Impulse qui rend ainsi hommage au pionnier de l'aviation Charles Lindbergh et à son avion the Spirit of St. Louis", le premier à avoir traversé l'Atlantique en 1927, écrivent les organisateurs dans un communiqué.

L'appareil de 1.600 kg en fibres de carbone avec une envergure d'ailes de 63,4 m, équivalente à celle d'un Boeing 747, avait bouclé une première étape entre San Francisco et Phoenix (Arizona, sud-ouest) le 3 mai, piloté par Bertrand Piccard. Ensuite, Solar Impulse avait volé de Phoenix à Dallas, aux commandes d'André Borschberg.

Après St. Louis, il se rendra mi-juin à l'aéroport de Dulles près de Washington, puis en juillet à l'aéroport JFK de New York, sa destination finale.

Volant à une altitude maximale de 8.500 m et à une vitesse moyenne de 70 km/h, Solar Impulse, projet lancé il y a dix ans, a fait son baptême de l'air en juin 2009.

js/sam

PLUS:afp