NOUVELLES

L'IATA anticipe une hausse des profits des transporteurs aériens

03/06/2013 08:26 EDT | Actualisé 03/08/2013 05:12 EDT

BERLIN - Des avions remplis à pleine capacité devraient permettre aux transporteurs aériens d'engranger des profits de 12,7 milliards $US cette année alors que la demande augmente plus rapidement que le nombre de sièges ajoutés par les compagnies, selon les plus récentes prévisions de l'Association internationale des transporteurs aériens (IATA).

Cela représente une hausse de 67 pour cent par rapport aux profits de 7,6 milliards $US réalisés par les compagnies aériennes en 2012 et de 20 pour cent comparativement aux chiffres avancés par l'association il y a trois mois.

Selon l'IATA, si ces prédictions deviennent réalité, 2013 sera la troisième année la plus lucrative pour l'industrie mondiale du transport aérien depuis 2001.

Le taux d'occupation élevé des appareils constitue le facteur le plus important. L'association estime que ce taux atteindra 80,3 pour cent cette année contre 79,2 pour cent l'an dernier.

Elle prévoit que le nombre de passagers fera un bond de 5,3 pour cent alors que le nombre de sièges n'augmentera que de 4,3 pour cent. Ce sera la deuxième année consécutive que le nombre de passagers dépasse le nombre de sièges ajoutés.

Les transporteurs aériens ont élaboré des moyens de plus en plus sophistiqués pour prédire la demande pour leurs vols, ce qui leur permet d'ajuster leur offre en choisissant le bon type d'avion pour chaque destination.

Les compagnies américaines et européennes sont les plus réticentes à ajouter des appareils en raison de la récession en Europe et de l'incertitude entourant la reprise économique aux États-Unis.

Les profits bénéficieront aussi de la légère baisse des prix du pétrole. Le carburant est l'une des dépenses les plus importantes pour les transporteurs aériens. D'après l'IATA, les compagnies se sont adaptées aux conditions économiques plus difficiles en coupant leurs coûts et en facturant les voyageurs pour la nourriture servie à bord ou les bagages enregistrés.

«C'est un milieu très dur. Le défi quotidien de maintenir les revenus au-dessus des coûts est énorme», a déclaré Tony Tyler, le directeur général et chef de la direction de l'IATA. Il a indiqué que la plupart des transporteurs aériens ne faisaient que 4 $ de profit par passager.

PLUS:pc