NOUVELLES

Le pétrole ouvre en hausse à New York, avant l'indice ISM aux Etats-Unis

03/06/2013 09:37 EDT | Actualisé 03/08/2013 05:12 EDT

Les cours du pétrole ont ouvert en hausse à New York lundi, rebondissant après une nette chute la semaine dernière, dans un marché optimiste avant la publication d'un indicateur sur l'industrie américaine.

Vers 13H20 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet prenait 71 cents à 92,68 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le brut tentait de regagner du terrain en ce début de mois de juin après avoir terminé mai sur une forte chute qui l'avait emmené sous le seuil de 92 dollars le baril pour la première fois en quatre semaines.

"Après l'annonce d'une bonne progression de l'activité économique en mai dans la région de Chicago vendredi, les opérateurs tablent sur un bon niveau d'activité dans l'industrie" avec l'indice ISM attendu en première partie de séance, a expliqué Bart Melek, de TD Securities.

Ce genre de bonnes nouvelles dans le secteur industriel "stimule l'optimisme des investisseurs concernant la demande en brut" aux Etats-Unis dans les mois à venir, a-t-il précisé.

L'enthousiasme du marché était toutefois tempéré par des inquiétudes sur la demande en Chine, alors que la production manufacturière du deuxième consommateur de brut au monde s'est contractée pour la première fois depuis sept mois en mai, et bien plus que prévu, selon des chiffres de la banque HSBC.

Sur le front de l'offre, le marché digérait la décision vendredi de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de laisser inchangé son plafond de production de brut, à 30 millions de barils par jour, lors d'une réunion à Vienne.

Les investisseurs regardaient également du côté du Moyen Orient, craignant des perturbations de l'approvisionnement en brut dans la région "alors que la violence monte d'un cran en Irak, le conflit s'enfonce en Syrie et qu'un vent de révolte souffle sur la Turquie", a résumé Matt Smith, de Schneider Electric.

La Turquie était le théâtre lundi, pour la quatrième journée consécutive, d'affrontements entre policiers et manifestants hostiles au Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, qu'ils accusent de dérive autoritaire.

ppa/sl/mdm

PLUS:afp