NOUVELLES

Le jeune gardien Antoine Bibeau récolte le fruit des succès qu'il a connus

03/06/2013 11:49 EDT | Actualisé 03/08/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Antoine Bibeau va connaître un début de juin occupé, mais il n'a absolument rien contre ça. Le gardien âgé de 19 ans des nouveaux Islanders de Charlottetown (anciennement le Rocket de l'Ile-du-Prince-Edouard) espère convaincre une équipe de la LNH de le réclamer au repêchage, le 30 juin.

Bibeau récolte le fruit des succès qu'il a connus, la saison dernière.

Mardi et mercredi de cette semaine, il prendra part aux tests d'évaluation physique et psychologique — les «combine» — des Sabres de Buffalo et du Canadien de Montréal.

Mercredi, le Canadien soumettra à une batterie de tests près d'une cinquantaine de jeunes espoirs au Complexe sportif Bell de Brossard. Bibeau sera un des nombreux jeunes Québécois présents.

Puis, le grand gardien natif de Victoriaville se rendra à Calgary du 13 au 16 juin afin de participer au camp de développement estival des gardiens de moins de 20 ans de Hockey Canada.

Il a été agréablement surpris de faire partie de la liste des 13 invités, en compagnie de quatre autres gardiens de la LHJMQ: François Brassard (Remparts de Québec), Philippe Desrosiers (Océanic de Rimouski), Zachary Fucale (Mooseheads d'Halifax) et Brandon Whitney (Tigres de Victoriaville).

Bibeau vient de compléter une excellente saison dans l'uniforme du Rocket, sa deuxième complète dans la LHJMQ.

«Je ne m'attendais pas d'obtenir autant de responsabilités et de bien faire de la sorte, après avoir peu joué la saison précédente», admet Bibeau en entrevue à La Presse Canadienne.

À sa première saison chez le Rocket, sa première d'admissibilité au repêchage de la LNH, il avait cumulé une fiche de sept victoires, neuf défaites et une défaite en prolongation ou en tirs de barrage, avec une moyenne de buts accordés par match de 4,46 et un taux d'efficacité tirs-arrêts de 86,8 pour cent.

«J'ai eu une bonne prise de conscience après la saison et je me suis retroussé les manches à l'entraînement afin de connaître un gros camp d'entraînement et de forcer la main des dirigeants.»

Ses efforts ont été récompensés: il a obtenu le poste de gardien de confiance du Rocket, conservant un dossier de 28-11-3, avec une moyenne de 2,81 et un taux de 91,1 pour cent.

«Je suis surtout fier d'avoir été constant du début jusqu'à la fin de la saison», relève-t-il, en donnant une partie du mérite à l'entraîneur des gardiens de l'équipe, Corrado Micalef.

Son brio a été remarqué par plusieurs équipes de la LNH. Une dizaine lui ont parlé ou encore elles ont communiqué avec son conseiller Marc Lavigne pendant la saison.

Sans se faire de faux espoirs, il souhaite maintenant que l'une d'elles mise sur lui au repêchage à Newark, au New Jersey, à la fin du mois.

Bibeau, qui mesure six pieds deux pouces et qui pèse 210 livres, dit avoir comme modèle Roberto Luongo des Canucks de Vancouver.

«Je ne suis peut-être pas le plus technique, mais je n'abandonne jamais.»

PLUS:pc