NOUVELLES

Problème de désinfection à l'Hôtel-Dieu de Lévis: des patients invités à subir un test de dépistage du VIH

03/06/2013 11:09 EDT | Actualisé 03/08/2013 05:12 EDT
Radio-Canada

Environ 1000 patients de l'Hôtel-Dieu de Lévis devront retourner à l'hôpital pour subir des tests de dépistage préventif du VIH et des hépatites B et C, car ils ont subi un examen du tube digestif à l'aide d'un échoendoscope linéaire mal désinfecté. Les autorités parlent cependant d'un risque d'infection très faible.

La direction de l'Hôtel-Dieu de Lévis a fait le point lundi après-midi sur les circonstances et les raisons qui l'ont poussé à inviter environ 1000 patients à subir ces tests.

La période où les examens ont été menés avec l'appareil mal désinfecté, qui est normalement utilisé pour diagnostiquer, s'il y a lieu, des cancers ou des malformations, s'échelonne du 14 juin 2005 au 1er mai 2013.

Trois maladies peuvent se développer : le VIH, l'hépatite B et l'hépatite C. Or, selon la direction de l'Hôtel-Dieu, le risque d'infection est très faible, mais puisqu'il y a risque d'infection, les autorités ne veulent prendre aucun risque.

« Le risque est petit, mais les infections potentielles sont importantes, elles sont traitables et nous avons donc décidé de nous engager dans un dépistage qu'on dit préventif », a fait savoir François Aumont, directeur des services professionnels à l'Hôtel-Dieu de Lévis.

« Nous avons été en mesure de retrouver l'identité de tous les patients qui ont subi une échoendoscopie depuis le mois de juin 2005. Tous les patients qui ont été en contact avec l'appareil mentionné vont être contactés par une lettre recommandée par la semaine prochaine », a ajouté M. Aumont.

Une ligne téléphonique sera mise à la disposition des patients dès mardi.

INOLTRE SU HUFFPOST

Six faits sur le VIH