NOUVELLES

G20 à Toronto : début d'un procès pour brutalité policière 

03/06/2013 07:42 EDT | Actualisé 03/08/2013 05:12 EDT
Getty Images
TORONTO, ON - JUNE 27: Police officers hold back demonstrators at the G20 summits June 27, 2010 in Toronto, Canada. Police have been making many arrests during the protests including many journalists during this final day of the G20 summit. (Photo by Scott Olson/Getty Images)

Le procès d'un deuxième policier accusé à la suite du G20 à Toronto en 2010 commence lundi.

Babak Andalib-Goortani est accusé d'agression armée en lien avec l'arrestation du manifestant Adam Nobody près de Queen's Park le samedi du sommet.

Ce dernier s'est fait briser le nez et l'os de la joue durant la manifestation.

Babak Andalib-Goortani est soupçonné de faire partie d'un groupe de cinq policiers qui se seraient attaqués à Adam Nobody.

L'Unité des enquêtes spéciales, responsable de faire la lumière sur les allégations impliquant des policiers, a mis plusieurs mois avant d'identifier le suspect.

L'identification aurait notamment été difficile parce que le policier aurait enlevé son badge.

Des citoyens ayant filmé la scène ont aidé l'Unité des enquêtes à faire le lien entre l'arrestation musclée et le suspect.

Le procès devrait durer deux semaines.

Vendredi un autre policier soupçonné de brutalité envers un manifestant a été blanchi.

Glenn Weddell était accusé de voies de fait causant des blessures et d'agression armée envers le manifestant Dorian Barton.

Glenn Weddell et Babak Andalib-Goortani sont les deux seuls agents à avoir été accusés de brutalité pour les arrestations violentes durant le sommet.

Environ 1100 ont été arrêtés durant cette fin de semaine en juin 2010.

INOLTRE SU HUFFPOST

Toronto G20