NOUVELLES

É.-U.: les dépenses en construction augmentent de 0,4 pour cent en avril

03/06/2013 04:42 EDT | Actualisé 03/08/2013 05:12 EDT

WASHINGTON - Les dépenses ont augmenté dans le secteur de la construction aux États-Unis en avril, et ce en dépit d'un secteur résidentiel affaibli et de la cure d'amaigrissement que continue de subir le budget gouvernemental.

Elles ont ainsi grimpé de 0,4 pour cent en avril comparativement au mois de mars, alors que les dépenses chutaient d'un taux révisé de 0,8 pour cent, selon ce qu'a rapporté lundi le département américain du Commerce.

Les activités du secteur de la construction ont été volatiles ces derniers mois, s'abaissant d'un niveau record de 4 pour cent en janvier pour rebondir en février et chuter à nouveau en mars.

Les dépenses en construction sont demeurées à un taux annuel désaisonnalisé à 860,8 milliards $ pour le mois d'avril, soit une hausse de 4,3 pour cent par rapport à l'an dernier.

La construction de résidences privées a perdu 0,1 pour cent en avril, ce qui reflète la baisse subie par le secteur de la rénovation. Les dépenses dans les maisons unifamiliales et les appartements ont, de leur côté, augmenté.

Quant aux projets non-résidentiels, ils ont bondi de 2,2 pour cent en avril, mais les dépenses dans les projets financés par le gouvernement se sont dépréciées de 1,2 pour cent.

Cette hausse de 2,2 pour cent illustre par ailleurs la vigueur des projets de construction d'hôtels et de môtels, de même qu'un gain observé pour les centres commerciaux. Le déclin de 1,2 pour cent des travaux publics a de son côté entraîné une baisse du taux annuel à 258,8 milliards $, soit le plus lent taux observé depuis octobre 2006. Les dépenses ont été resserrées dans le secteur en raison des coupes budgétaires imposées à tous les ordres de gouvernement aux États-Unis depuis la récession de 2007-2009.

Une embauche stable, conjuguée à des taux hypothécaires très faibles, ont notamment incité davantage d'Américains à faire l'acquisition d'une résidence. Ils sont également de plus en plus nombreux à emménager dans leur propre demeure après avoir habité avec des amis ou des proches pendant la récession. Ces facteurs entraînent une montée de la construction des appartements, en plus de gonfler le prix des loyers.

PLUS:pc