POLITIQUE

Le maire de Toronto s'en prend à ses détracteurs sans mentionner le scandale

02/06/2013 08:38 EDT | Actualisé 02/08/2013 05:12 EDT
Getty Images
TORONTO, ON - MAY 24: Toronto Mayor Rob Ford denies using crack cocaine during a press conference at City Hall on May 24, 2013. (Carlos Osorio/Toronto Star via Getty Images)

TORONTO - Le maire de Toronto s'est montré toujours aussi combatif, dimanche, profitant de chaque opportunité pour s'en prendre à ses détracteurs tout en ne mentionnant jamais directement, lors de son émission de radio hebdomadaire, des allégations de consommation de drogue qui le suivent depuis des jours.

En ondes à la station Newstalk 1010, Rob Ford est demeuré fidèle à sa stratégie de limiter les commentaires à propos du scandale qui plombe sa carrière depuis plus d'une semaine, lorsque deux médias ont fait état d'une présumée vidéo où il semblerait fumer ce qui serait du crack.

Plutôt que de discuter des allégations et du départ subséquent d'un grand nombre d'employés de son bureau, M. Ford a utilisé son temps d'antenne pour s'attaquer au gouvernement ontarien libéral, vilipender les médias qui ont remis en question sa capacité de gouverner et s'adresser directement à ses partisans les plus farouches.

Selon lui, il reçoit un appui «phénoménal». Le maire a profité de la majorité de son temps d'antenne pour réitérer ses réalisations à l'hôtel de ville, tout en rappelant aux auditeurs qu'il serait certainement de la prochaine course électorale municipale, malgré des appels en faveur de sa démission.

Rob Ford a assuré qu'il ne consommait pas de crack et qu'il n'avait pas de dépendance. Il a également soutenu que la vidéo présumée n'existait pas.

La première ministre ontarienne Kathleen Wynne a fait part de ses inquiétudes à propos des «problèmes personnels» qui ont grandement attiré l'attention à l'hôtel de ville au cours des derniers jours, et a dit espérer que le conseil municipal de Toronto pourrait se «remettre au travail».

Accompagné de son frère Doug, un conseiller municipal, les deux Ford ont critiqué un article du Toronto Star — l'une des publications ayant dévoilé l'affaire de la vidéo — qui mentionnait qu'une directive avait été donnée de détruire les courriels appartenant aux employés municipaux ayant quitté l'emploi du maire.

Les deux hommes n'ont cependant pas abordé la question de la présumée vidéo.

INOLTRE SU HUFFPOST

Best Rob Ford GIFs