NOUVELLES

Guantanamo: 166 détenus et aucune libération récente

01/06/2013 03:30 EDT | Actualisé 01/08/2013 05:12 EDT
AP

WASHINGTON - Aucun détenu de Guantanamo n'a été libéré ou transféré récemment de la prison américaine située à Cuba, qui renferme toujours 166 détenus, ont annoncé samedi des porte-parole du Pentagone, démentant la libération de deux prisonniers mauritaniens.

Des sources humanitaires et sécuritaires en Mauritanie avaient affirmé quelques heures plus tôt que deux prisonniers de Guantanamo, Mohamedou Ould Slahi et Ahmed Ould Abdel Aziz, avaient été acheminés vendredi soir à Nouakchott par un avion des forces américaines.

"Il n'y a eu aucune libération", a déclaré à l'AFP le lieutenant-colonel Samuel House, un porte-parole de la prison de Guantanamo, par téléphone depuis la base américaine cubaine.

"Il y avait 166 détenus hier, comme la semaine dernière, le mois dernier, et il y a toujours 166 détenus aujourd'hui", a ajouté le capitaine Robert Durand, responsable de la communication à la prison.

Le lieutenant-colonel Todd Breasseale, un porte-parole du Pentagone, a aussi catégoriquement démenti les informations de la presse relatant le transfert de détenus de Guantanamo, précisant que "le dernier transfert avait eu lieu au Canada, il y a des mois". Il s'agissait d'Omar Khadr, 26 ans, enfant-soldat en Afghanistan, qui a été transféré de Guantanamo en septembre 2012 au Canada où il est toujours incarcéré.

Alors que le président Barack Obama a annoncé la reprise prochaine des rapatriements de détenus mis hors de cause, une source sécuritaire mauritanienne avait annoncé le retour de ses deux ressortissants incarcérés à Guantanamo.

"La Mauritanie a effectivement reçu vendredi soir ses prisonniers de Guantanamo et la police les a récupérés pour les conduire dans ses services", avait déclaré Hamoud Ould Nebagha, président de Initiative pour la libération des détenus mauritaniens de Guantanamo.

Le 23 mai, M. Obama a annoncé qu'il allait lever son moratoire sur le transfert vers le Yémen, ouvrant la voie au rapatriement de 56 Yéménites déclarés libérables. Il a également indiqué qu'il allait nommer un nouvel envoyé spécial pour superviser le retour des autres hommes détenus sans raison. Ils sont ainsi 86 au total jugés libérables par l'administration Obama.