NOUVELLES

Congrès de la FCM : les maires jugent les 53G$ d'Ottawa insuffisants

01/06/2013 08:10 EDT | Actualisé 01/08/2013 05:12 EDT

Les maires et conseillers municipaux réunis à Vancouver pour le congrès annuel de la Fédération canadienne des municipalités (FCM) estiment que les relations entre Ottawa et les villes sont à revoir, malgré un plan d'investissement de 53 milliards de dollars du gouvernement fédéral.

Le ministre fédéral des Transports, de l'Infrastructure et des Collectivités, Denis Lebel, qui s'est adressé aux élus municipaux samedi, a déclaré par voie de communiqué que « dans le Plan d'action économique 2013, nous avons pris l'engagement le plus élevé et d'une durée jamais égalée dans l'histoire canadienne dans les infrastructures créatrices d'emplois ».

Ce plan inclut un investissement de 53 milliards de dollars sur 10 ans, à compter de 2014-2015, pour construire des infrastructures publiques en collaboration avec les autres paliers de gouvernement, d'après le communiqué.

« L'engagement du gouvernement fédéral sur 10 ans est un début, mais les municipalités veulent plus. Nous avons besoin de plus en raison des déficits qui se sont accumulés au cours des ans », a déclaré le maire de Vancouver, Gregor Robertson.

Des investissements pour le transport en commun sont notamment réclamés. « Nous avons besoin d'un financement national pour les investissements relatifs au transport en commun et ce n'est pas quelque chose que nous avons présentement », a-t-il enchaîné.

Le maire de Delta, une banlieue au sud de Vancouver, estime quant à lui qu'un nouveau système de financement est nécessaire. Il estime qu'Ottawa doit revoir la façon dont l'argent est transféré à la Société de transport en commun Translink et aux villes. « On devrait recevoir l'argent du fédéral directement et prendre nous-mêmes les décisions », a déclaré Lois Jackson.

Pour sa part, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, aussi présent au congrès, a fait valoir la solution de son parti. « Le NPD a une proposition à long terme de transférer aux municipalités un cent de la taxe sur l'essence qui existe déjà, ce qui est 420 millions de dollars », a-t-il laissé tomber.

PLUS:rc