NOUVELLES

USA: l'assurance-santé pour les plus âgés aura épuisé ses réserves en 2026

31/05/2013 12:03 EDT | Actualisé 31/07/2013 05:12 EDT

Medicare, le système d'assurance-santé publique des Américains âgés, aura épuisé ses réserves en 2026, soit deux ans plus tard que ne le prévoyait l'estimation de l'année passée, selon un rapport présenté vendredi à Washington par plusieurs ministres américains.

Le système de retraite publique (Social Security) aura pour sa part épuisé ses réserves en 2033, une prévision semblable à celle de l'an dernier.

Le rapport présenté par le secrétaire au Trésor, Jacob Lew, et sa collègue de la Santé, Kathleen Sebelius, indique que le grand programme de l'Etat providence américain, Medicare, qui assure les personnes âgées, aura épuisé ses réserves en 2026 au lieu de 2024.

Selon la secrétaire à la Santé, la réforme de l'assurance-santé du président Barack Obama (Affordable Care Act) a permis "de placer Medicare sur une meilleure trajectoire".

L'année dernière, ce même rapport établissait que les réserves du volet hospitalier du Medicare, censé assurer une prise en charge à 100% des frais hospitaliers aux plus de 65 ans, ne pourraient couvrir la totalité de ses obligations que jusqu'en 2024.

Après 2026, le volet hospitalier du Medicare, financé par les cotisations salariales, ne sera pris en charge qu'à 87% en 2033 et 70% en 2050.

Pour le programme d'assurance-retraite géré par l'Etat fédéral (Social Security), l'intégralité des pensions ne pourra être honorée que jusqu'en 2033, indique ce rapport annuel des administrateurs de ces programmes, le Trésor et les ministères de la Santé et du Travail.

A cette date, les recettes annuelles du programme ne devraient permettre de couvrir que 75% de son coût jusqu'en 2087, un an plus tard que précédemment estimé.

En 2012, 45,9 millions d'Américains percevaient une retraite à travers le système du Social Security et 50,7 millions étaient couverts médicalement par Medicare.

Même si ces deux fonds de retraite et d'assurance médicale sont "assurés à ce jour, des réformes sont nécessaires pour qu'ils continuent d'exister pour les futurs retraités", a souligné le secrétaire au Trésor.

vmt/sl/are

PLUS:afp