NOUVELLES

Peu de femmes derrière la lentille des émissions canadiennes anglophones

31/05/2013 01:19 EDT | Actualisé 31/07/2013 05:12 EDT

Beaucoup de temps, d'effort et d'argent public sont peut-être consacrés à la production de séries télévisées originales au Canada anglais, mais un nouveau rapport suggère qu'un élément manque toujours aux production: les femmes.

Le groupe torontois Women in View, un organisme sans but lucratif qui a pour mission de renforcer la diversité de genre et de culture, a publié vendredi un rapport qui conclut que les femmes sont largement sous-représentées dans les postes créatifs de premier plan.

Le regroupement s'est penché sur 21 séries télévisées de langue anglaise, incluant «Being Erica», «Little Mosque on the Prairie», «Rookie Blue», «The Borgias» ou encore «Republic of Doyle».

Selon le document produit par Women in View, seulement 16 pour cent des réalisateurs étaient de sexe féminin dans les 272 épisodes tournés en 2010 et 2011, et 11 séries télévisées n'employaient aucune réalisatrice pour l'ensemble de ses épisodes.

Les femmes sont par ailleurs totalement absentes des postes en direction de la photographie — aucune n'a participé au tournage des séries qui ont fait l'objet de l'étude. Et seulement 36 pour cent des scénarios ont bénéficié d'une touche féminine.

Cette situation n'est pas sans rappeler celle qui prévaut au Québec. Depuis plusieurs années, le groupe Réalisatrices équitables dénonce le manque de femmes derrière la caméra.

«Sur l'ensemble des émissions à l'antenne de Radio-Canada en 2010-2011, une seule est réalisée par une femme sans l’aide d’un collègue masculin: 'Tout le monde en parle', de Manon Brisebois. En conséquence, 98 pour cent du contenu radiocanadien a été réalisé à l’aide d'au moins un rélisateur masculin», peut-on lire dans le plus récent rapport produit par Réalisatrices équitables en janvier 2013.

La situation n'est pas plus rose du côté de l'autre grande chaîne télévisée québécoise, conclut le document: «à TVA, principal télédiffuseur généraliste francophone, la norme en matière de réalisation est forcément masculine: 66 pour cent de toutes les émissions sont réalisées par des hommes seulement.»

PLUS:pc