NOUVELLES

Mont-Tremblant, hôte du Championnat du monde de triathlon en 2014

31/05/2013 03:24 EDT | Actualisé 31/07/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le Championnat du monde de triathlon, connu sous le vocable 'Ironman 70.3', se déroulera pour la première fois à l'extérieur des États-Unis, à Mont-Tremblant, au Québec, en septembre 2014.

On a procédé à l'annonce officielle, vendredi après-midi, à l'occasion d'une importante conférence de presse dans les Laurentides, à laquelle a pris part la première ministre du Québec, Pauline Marois.

Pour le producteur délégué des compétitions de triathlon de Mont-Tremblant, Dominique Piché, et ses partenaires, il s'agit de l'aboutissement d'un projet qu'on caressait depuis près de trois ans.

«C'est un rêve que j'avais dans mon for intérieur depuis que j'ai assisté au triathlon de Lake Placid, en 2000», affirme Piché, ancien triathlète lui-même dans les années 1990.

«En 2003, quand j'ai pris les rênes du triathlon de Mont-Tremblant, j'ai semé des graines. Sept ans plus tard, le 28 octobre 2010, j'ai reçu le coup de fil des dirigeants de la WTC nous demandant si nous étions intéressés par l'organisation du Championnat du monde. Il n'en fallait pas plus, nous nous sommes affairés à la tâche. La bonne nouvelle est finalement arrivée, il y a quelques mois.»

Près de 2000 athlètes prendront part au Championnat du monde du 7 septembre 2014. L'Ironman 70.3 représente la moitié de l'Ironman en distances, soit 1,9 km de natation, 90 km de vélo et 21,1 km à la course.

«C'est gros, a repris Piché, un policier du SPVM en congé sabbatique. Nous venons de positionner Mont-Tremblant parmi les gros joueurs sur la scène internationale. L'annonce d'aujourd'hui va faire jaser à travers le monde. L'événement sera une belle carte de visite pour le Québec et nous fournira une visibilité exceptionnelle.»

Les organisateurs de Mont-Tremblant ont déjà gagné leur lettre de noblesse. Le site de compétition, unique au monde, offre la possibilité de présenter trois événements de l'organisation Ironman sur le même parcours.

Des investissements du gouvernement du Québec dans les infrastructures routières de la région ont pavé la voie à la création d'un centre d'entraînement. Le prochain projet qu'on veut réaliser est la construction d'un centre aquatique olympique.

La ville de Mont-Tremblant et son maire Pierre Pilon, le gouvernement fédéral et Tourisme Mont-Tremblant sont d'autres précieux partenaires.

«La mobilisation citoyenne est formidable, a relevé Piché, qui est natif de l'Outaouais. Pour qu'un projet comme celui-là fonctionne, il faut que toute la communauté l'embrasse. Nous sommes choyés à ce chapitre. L'effort des 5000 personnes bénévoles à nos deux événements de 2012 nous a permis de convaincre les gens de la WTC et de conquérir le coeur des athlètes.»

Au point où la World Triathlon Corporation (WTC), l'organisation basée en Floride qui chapeaute l'événement, a assuré les organisateurs de Mont-Tremblant qu'on reviendrait au Québec pour un autre mondial avant 2019.

La compétition a lieu cette année à Las Vegas Lake, au Nevada, en septembre. Elle devrait se déplacer en Europe, après le Mont-Tremblant.

Cette année, le Mont-Tremblant sera de nouveau l'hôte d'une compétition de l'Ironman 70.3 (le 23 juin) et d'une autre de l'Ironman (18 août).

PLUS:pc