NOUVELLES

Les Blackhawks et les Kings s'affrontent dans un duel au sommet dans l'Ouest

31/05/2013 07:05 EDT | Actualisé 31/07/2013 05:12 EDT

CHICAGO - Malgré tous les obstacles qui se sont retrouvés dans leur chemin, les Blackhawks de Chicago et les Kings de Los Angeles sont toujours en voiture.

Ils devront peut-être s'assurer qu'ils sont bien attachés puisque la route risque d'être encore plus cahoteuse.

On s'attend à ce que les Blackhawks et les Kings disputent une série longue et serrée en finale de l'Ouest. Le match no 1 aura lieu samedi, au United Center de Chicago.

Les Kings ont déjà perdu plus de matchs éliminatoires que l'an dernier, quand ils ont compilé un dossier de 16-4 en route vers la première coupe Stanley de leur histoire — même s'ils avaient terminé la saison au huitième rang dans l'Ouest.

«J'ai parlé de moment critiques l'an dernier, a noté le directeur général des Kings Dean Lombardi. Il y a encore eu plusieurs moments où l'équipe a été testée cette année. Les joueurs continuent à se battre comme ils l'ont fait par moment au cours des séries.»

Et les Blackhawks?

Ils ont simplement réussi à effacer un retard de 3-1 dans leur série demi-finale d'association face aux Red Wings de Detroit, avant de remporter le septième match 2-1 grâce à un but de Brent Seabrook en prolongation.

«Vous ne planifiez jamais gagner une série en venant de l'arrière après avoir accusé un retard de 3-1, a mentionné le capitaine des Blackhawks Jonathan Toews. Avec un peu de recul, je crois que ce fut une bonne chose pour notre équipe de vivre ça, d'être poussée à la limite et ressentir cette pression là.

«Il y a des pensées négatives qui s'installent dans votre tête. Vous essayez de ne pas y penser, vous affrontez une bonne équipe et les probabilités sont contre vous. Mais nous sommes restés positifs. Nous n'avons pas lâché. Nous avions la bonne attitude. Nous avons pris les choses une présence à la fois, un match à la fois, et tout peut arriver.»

Le prochain défi des Blackhawks sera de taille.

Aucun gardien ne connaît de meilleurs moments que Jonathan Quick, des Kings. Le récipiendaire du trophée Conn Smythe le printemps dernier a accordé seulement 20 buts en 13 matchs depuis le début des éliminatoires, transportant les Kings vers une deuxième finale d'association consécutive.

Il domine la LNH avec une moyenne de buts alloués de 1,50, un taux d'efficacité de ,948 et trois jeux blancs. Il a permis aux Kings d'obtenir du succès malgré certaines carences au niveau offensif.

Les Kings ont perdu leurs deux premiers matchs face aux Blues de St. Louis avant d'enchaîner quatre victoires et ils ont eu besoin de sept parties afin de venir à bout des Sharks de San Jose, gagnant leurs quatre matchs à domicile.

C'est cependant au tour des Blackhawks d'avoir l'avantage de la patinoire. Ils voudront en profiter pour rapidement pousser les Kings dans les câbles, mais ils savent que ce ne sera pas facile face aux champions en titre de la coupe Stanley.

Les Blackhawks ont connu des difficultés face au style physique des Red Wings et les Kings sont encore plus reconnus pour leur robustesse.

«Oui. Ils sont gros et ils excellent afin de protéger leur filet, a admis l'attaquant des Blackhawks Patrick Sharp. Ils sont aussi physiques et nous en sommes conscients. Nous allons devoir compter sur notre vitesse et notre talent afin de neutraliser ça, mais ce ne sont que des mots. Nous allons voir ce qui va se passer pendant la série.»

PLUS:pc