NOUVELLES

L'Américaine tuée en Syrie s'était convertie à l'islam (famille)

31/05/2013 01:03 EDT | Actualisé 31/07/2013 05:12 EDT

La famille de l'Américaine apparemment tuée en Syrie aux côtés de deux autres Occidentaux, dont un Britannique, a expliqué vendredi à l'AFP que la jeune femme de 33 ans était une ancienne chrétienne baptiste convertie à l'islam.

Nicole Lynn Mansfield, une Américaine du Michigan (nord) serait, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), morte sous les balles de l'armée syrienne mercredi dans le nord-ouest du pays, alors qu'elle tentait vraisemblablement d'aider la rébellion.

"C'était une personne qui s'intéressait aux autres. Une croyante passionnée dans ce en quoi elle croyait", a confié à l'AFP sa grand-mère Carole Mansfield.

Nicole Lynn Mansfield a reçu une éducation baptiste, branche protestante du christianisme, mais s'est convertie à l'islam il y a environ cinq ou six ans, selon sa grand-mère, qui précise que sa petite-fille était mariée à ce moment-là à un immigré arabe. Ils ont depuis divorcé.

Carole Mansfield a expliqué qu'une tante de la jeune femme avait reçu un appel voilà un mois au cours duquel Nicole lui expliquait qu'elle était hors du pays et rentrerait "bientôt".

Nicole Mansfield a par ailleurs une fille de 18 ans, qu'elle a eue lorsqu'elle était au lycée.

Des agents du FBI se sont rendus chez Carole Mansfield jeudi pour tenter de trouver des indices sur le départ en Syrie de la jeune femme.

Au département d'Etat, le chef de la diplomatie John Kerry a dit ne pas encore avoir d'information "précise" sur le sujet.

Mais la télévision syrienne couvrait les trois morts, dont celle de Nicole Mansfield, faisant défiler sa pièce d'identité qui la montre portant le voile et indique une adresse à Flint (Michigan).

Les trois Occidentaux, dont un jeune Britannique également musulman, "ont été tués par balles au cours d'une embuscade dans la région d'Idleb et l'armée a retrouvé avec eux des cartes de positions militaires", a indiqué Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.

La nationalité du troisième occidental reste inconnue, a-t-il précisé.

bur-mso/lor/are

PLUS:afp