NOUVELLES

G-B: un député soupçonné d'avoir violé les règles du lobbyisme démissionne

31/05/2013 04:28 EDT | Actualisé 31/07/2013 05:12 EDT

LONDRES - Un député conservateur très connu au Royaume-Uni a annoncé sa démission du parti du premier ministre David Cameron, vendredi.

Patrick Mercer, éclaboussé par des allégations d'entraves aux règles sur le lobbyisme, a fait part de sa décision de quitter le Parti conservateur pour éviter à ses collègues d'être plongés dans «l'embarras».

La télévision de la BBC a indiqué que l'équipe de son émission «Panorama», en collaboration avec le quotidien The Daily Telegrapher, avait enquêté sur des activités de lobbyisme que M. Mercer aurait menées au nom des autorités des îles Fidji.

La République des Fidji a été suspendue du Commonwealth après que ses dirigeants militaires eurent refusé, en 2009, de tenir un scrutin.

M. Mercer a posé plusieurs questions en Chambre ces dernières semaines à propos de ce petit pays du sud de l'océan Pacifique. Il a aussi déposé une motion pour que les îles Fidji soient admises à nouveau au sein du Commonwealth, une union qui lie le Royaume-Uni à ses anciennes colonies.

Le député a demandé conseil à ses avocats sur les allégations dont il fait l'objet et s'en est remis au commissaire parlementaire aux normes, a fait savoir M. Mercer dans un communiqué.

L'élu siégera comme indépendant le temps qu'une enquête soit menée dans cette affaire.

M. Mercer a aussi déclaré qu'il ne se présenterait pas aux prochaines élections législatives, prévues en 2015. M. Mercer a toutefois refusé, lors d'une interview téléphonique avec l'Associated Press, de commenter davantage les allégations portées contre lui.

Le député, un ancien officier de l'armée, s'est notamment fait connaître en critiquant vivement le leadership centriste du premier ministre conservateur David Cameron.

PLUS:pc