NOUVELLES

Cyber-attaques: le secrétaire américain à la Défense met Pékin en garde

31/05/2013 10:45 EDT | Actualisé 31/07/2013 05:12 EDT

SINGAPOUR - Le secrétaire américain à la Défense, Chuck Hagel, a lancé un message à deux volets à Pékin, dans lequel il a dit espérer une lente amélioration de la relation militaire entre les deux pays tout en émettant un sévère avertissement en ce qui concerne les cyberattaques.

S'exprimant samedi lors d'une conférence sur la sécurité à Singapour, M. Hagel a mentionné que Washington avait fait part de ses inquiétudes à propos de la «menace grandissante» des cyber-intrusions, dont certaines semblent liées au gouvernement et à l'armée chinoises.

Il ne s'agit pas du premier responsable américain à blâmer publiquement la Chine pour des attaques informatiques permettant de voler des informations aux États-Unis, mais la déclaration a été faite en Chine, alors que des membres du gouvernement de Pékin se trouvaient dans la foule.

M. Hagel a par ailleurs stipulé que les États-Unis étaient prêts à travailler étroitement avec la Chine et d'autres nations pour établir des comportements normalisés dans le cyberespace. Washington se tournera également vers la Chine dans le dossier nord-coréen, qui a récemment menacé les États-Unis et leurs alliés de frappes nucléaires.

Soulignant la longue relation entre la Chine et les États-Unis, le secrétaire Hagel a affirmé que les deux pays devaient accroître leur confiance mutuelle pour éviter les erreurs militaires.

La majeure partie du discours a cependant consisté à réaffirmer le pivot américain vers le Pacifique, et que malgré les compressions budgétaires, le Pentagone continuerait de concentrer ses efforts sur la région Asie-Pacifique.

En plus de troupes et de navires de guerre, le plan quinquennal américain prévoit le déploiement de chasseurs F-22 et F35 dans la région, en plus d'un autre sous-marin d'attaque à Guam.

PLUS:pc