NOUVELLES

Autre record du chômage en zone euro

31/05/2013 07:04 EDT | Actualisé 31/07/2013 05:12 EDT

Le mois dernier, le taux de chômage a atteint un nouveau record dans la zone euro, à 12,2 %, soit une progression d'un dixième de point de pourcentage par rapport à mars.

C'est le taux de chômage le plus élevé depuis que l'agence de statistiques Eurostat a commencé à compiler ce type de données, en 1995, au moment où la zone euro est plongée dans sa plus longue récession depuis sa création, en 1999.

En Espagne, le taux de chômage continue à augmenter, à 26,8 % en avril contre 26,7 % le mois précédent. En France et en Allemagne, le chômage reste stable avec des taux respectivement de 11 % et 5,4 %. Eurostat n'a pas divulgué vendredi de nouvelles données pour la Grèce. En février, le taux de chômage était de 27 % dans ce pays.

Les perspectives à court terme ne laissent pas entrevoir une amélioration marquée de la situation de l'emploi en Europe, précise l'analyste Martin Van Vliet de la Banque ING. « Un retournement de situation n'est pas en vue, dit-il. Même si la zone euro sort de récession plus tard cette année, le marché du travail risque lui de rester en dépression jusqu'à l'année prochaine ».

Inflation à la hausse, mais loin de la cible

D'ailleurs, dans les 17 pays qui partageant la même monnaie, les prix à la consommation ont progressé de 1,4 % sur un an en mai, ce qui représente une légère hausse par rapport au creux de 1,2 % d'avril. L'inflation reste donc inférieure à la cible de la Banque centrale européenne (BCE) qui vise une augmentation des prix à la consommation légèrement inférieure à 2 %.

« Nous n'anticipons pas une reprise forte dans la zone euro, explique l'économiste Nick Matthews de Nomura International. Cela met la BCE sous pression pour qu'elle prenne encore davantage de mesures conventionnelles et non conventionnelles ». Par exemple, la banque centrale pourrait adopter des mesures d'assouplissement quantitatif, comme la Réserve fédérale américaine qui a injecté des centaines de milliards dans l'économie américaine.

La BCE tient la semaine prochaine sa réunion sur sa politique monétaire. Les analystes s'attendent à ce qu'elle maintienne le statu quo en matière de taux, qui sont déjà à un creux historique.

PLUS:rc