NOUVELLES

Al-Nosra sur la liste des « terroristes » de l'ONU

31/05/2013 12:48 EDT | Actualisé 31/07/2013 05:12 EDT

Le Conseil de sécurité des Nations unies a emboîté le pas aux États-Unis vendredi en rajoutant le Front Al-Nosra à sa liste d'organisations terroristes. Cette décision survient deux mois après que le groupe djihadiste syrien eut reconnu son affiliation à Al-Qaïda en Irak.

Al-Qaïda avait également confirmé les craintes des pays occidentaux, en ajoutant que l'objectif d'Al-Nosra était d'établir un État islamique en Syrie, même s'il ne souhaite pas « précipiter » les choses.

Le Front Al-Nosra est maintenant susceptible d'être soumis à des sanctions internationales, comme ce fut le cas en décembre 2012. Washington l'avait alors inscrit sur sa propre liste noire, gelant tous ses avoirs en sol américain et interdisant dorénavant à tout ressortissant américain de mener des transactions avec le groupe djihadiste.

Certains pays occidentaux essaient déjà de prendre des mesures contre Al-Nosra pour favoriser les rebelles plus modérés.

À CONSULTERLes factions de l'opposition syrienne 

Cette nouvelle catégorisation par l'ONU du groupe djihadiste est une nouvelle qui devrait plaire au régime de Damas. En 2012, le département d'État du gouvernement Al-Assad dénonçait déjà le Front Al-Nosra, plaidant qu'il ne représentait pas la volonté du peuple syrien opposé au régime en place.

Cette décision de l'ONU « vient souligner la claire distinction qu'il convient d'opérer entre l'opposition démocratique en Syrie, qui a notre plein soutien et que nous souhaitons renforcer, et les éléments terroristes que nous condamnons sans ambiguïté », a estimé à Paris le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Philippe Lalliot.

L'Armée syrienne libre (ASL) rejette elle aussi les ambitions théocratiques d'Al-Nosra, formée de combattants syriens et de volontaires étrangers, mais d'autres groupes appartenant à l'opposition le soutiendraient.

L'opposition syrienne peut toutefois difficilement se passer des militants du Front Al-Nosra. Dès le début du conflit, ils se sont distingués des rebelles en adoptant une stratégie plus radicale, multipliant les attaques et les attentats-suicides dans des établissements officiels de Damas et d'Alep. Ils compteraient parmi les plus structurés et les mieux équipés de l'opposition.

PLUS:rc