NOUVELLES

Wall Street, l'oeil sur la Fed, fait un bon accueil à des chiffres mitigés

30/05/2013 04:27 EDT | Actualisé 30/07/2013 05:12 EDT

Wall Street a terminé en légère hausse jeudi, accueillant d'un bon oeil des indicateurs mitigés aux Etats-Unis qui semblaient écarter provisoirement le risque d'un changement de cap de la politique monétaire américaine: le Dow Jones a avancé de 0,14% et le Nasdaq de 0,69%.

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average s'est adjugé 21,73 points à 15.324,53 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 23,78 points à 3.491,30 points.

Le Standard & Poor's 500 a monté quant à lui de 0,37% (+6,05 points) à 1.654,41 points.

Les indices, qui avaient nettement reculé mercredi, ont repris du terrain jeudi, semblant peu s'émouvoir de la publication de statistiques quelque peu décevantes sur l'économie américaine.

Dans le secteur clef de l'emploi aux Etats-Unis, les nouvelles inscriptions au chômage ont connu une hausse surprise de 2,9% pendant la troisième semaine de mai alors que dans l'immobilier, les promesses de ventes de logements ont augmenté en avril par rapport au mois précédent à un rythme nettement inférieur aux attentes.

D'autre part, la croissance américaine a été revue en légère baisse pour le premier trimestre, à 2,4% sur un an contre 2,5% initialement estimé.

"On assiste à un changement d'attitude de Wall Street depuis l'intervention (du président de la Réserve fédérale, Ben) Bernanke la semaine dernière: des chiffres trop forts annonceraient un ralentissement des rachats d'actifs" de l'institution, a noté Gregori Volokhine, de Meeschaert New York.

Or, "ce matin, nous avons eu des statistiques légèrement plus faibles qu'attendu qui sont reçu comme des éléments positifs" car elles semblent éloigner l'éventualité d'un changement de cap imminent, a-t-il expliqué.

Les injections de liquidités de la banque centrale dans les circuits financiers, à hauteur de 85 milliards de dollars par mois, ont joué un grand rôle dans l'essor des indices boursiers de Wall Street ces derniers mois.

Profitant de cet environnement plus confiant et d'anticipations de hausse des taux d'intérêt aux Etats-Unis, les valeurs bancaires ont nettement participé à la hausse du marché, affichant jusqu'à 3% de gain.

L'humeur acheteuse des opérateurs a par ailleurs résisté "au plongeon de la Bourse de Tokyo", ont noté les experts de Charles Schwab, dont l'indice vedette le Nikkei, très fébrile depuis une semaine après 6 mois de faste, a chuté de 5,15%.

Le marché obligataire a fini sans direction. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans, proche d'un plus haut en 14 mois, est resté stable à 2,124%, et celui à 30 ans a progressé à 3,287% contre 3,272% mercredi soir.

ppa/sl/mdm

PLUS:afp