NOUVELLES

Via Rail voit son résultat net pratiquement tripler au premier trimestre

30/05/2013 03:04 EDT | Actualisé 30/07/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le transporteur ferroviaire Via Rail a été en mesure de réduire ses pertes d'exploitation et de faire grimper son résultat net à 11,5 millions $ au premier trimestre, malgré une chute de ses revenus à la suite de la réduction de son service de long-parcours.

La société de la Couronne a indiqué jeudi que son résultat net pour les trois mois clos le 31 mars avait presque triplé par rapport aux 3,9 millions $ engrangés un an plus tôt.

Via a bénéficié d'une diminution de ses coûts d'exploitation et de ses dépenses en immobilisations, ainsi que d'une augmentation du financement gouvernemental pour le trimestre.

Sa perte d'exploitation de 89 millions $ a été 2,6 pour cent moins élevée que celle de l'année précédente. Le financement du gouvernement du Canada a crû de 4,8 pour cent, à 83,3 millions $.

Le gouvernement conservateur a toutefois annoncé une réduction du financement de Via Rail de 41 millions $ sur les trois prochaines années dans son budget 2012.

Ainsi, au premier trimestre, le transporteur ferroviaire a engrangé 11,5 millions $ après avoir enregistré 17,2 millions $ en amortissement des dépenses en immobilisations reportées, comparativement à 15,9 millions $ un an plus tôt.

Les revenus totaux ont glissé à 59 millions $, une augmentation de 2,7 pour cent des revenus voyageurs dans le corridor clé Ontario-Québec ayant été contrebalancée par des réductions marquées dans le sud-ouest de l'Ontario et à bord de l'Océan entre Montréal et Halifax.

Les revenus du Corridor-Est, qui comptent pour 82 pour cent du total, ont été de 37,8 millions $, grâce surtout à une augmentation de l’achalandage (12,4 pour cent plus de voyageurs-milles).

Les revenus de l’Océan ont diminué de 46,7 pour cent, à 1,6 million $, tandis que les revenus du sud-ouest de l'Ontario ont diminué de 12 pour cent, à 9,5 millions $.

Les revenus du Canadien entre Toronto et Vancouver sont comparables à ceux obtenus un an auparavant, à 3,7 millions $.

Le transporteur avait indiqué en juin dernier qu'il prévoyait couper 200 emplois syndiqués, soit environ neuf pour cent de sa main-d'oeuvre, alors qu'il réduisait son offre sur plusieurs parcours.

PLUS:pc