NOUVELLES

USA: 23 ans de prison pour un Libanais ayant voulu faire exploser une bombe

30/05/2013 08:00 EDT | Actualisé 30/07/2013 05:12 EDT

Un jeune Libanais de 25 ans accusé d'avoir mené un complot pour tenter de faire exploser une bombe près du célèbre stade de baseball Wrigley Field à Chicago a été condamné à 23 ans de prison jeudi, a-t-on appris de l'accusation.

Sami Samir Hassoun est un citoyen libanais qui résidait légalement sur le sol américain au moment de son arrestation en 2010.

"La seule pensée de ce qui aurait pu se passer si (la bombe) avait réellement explosé est absolument horrible", a martelé le juge Robert Gettleman, en prononçant la sentence.

Hassoun avait plaidé coupable l'année dernière de l'un des chefs d'inculpation de tentative d'utilisation d'une arme de destruction massive, et d'un autre de tentative d'utilisation d'un engin explosif.

Il avait reconnu avoir dit à un informateur du FBI qu'il souhaitait "paralyser" les commerces de Chicago et saper l'establishment politique de la ville.

L'informateur l'avait présenté à un agent infiltré du FBI, se faisant passer pour un terroriste ayant accepté de l'aider à mettre en place ce complot au nom de la "révolution".

Après des semaines de travail de reconnaissance et de discussions sur de potentielles cibles, l'agent avait finalement fourni à Hassoun un sac à dos rempli d'explosifs soi-disant suffisamment puissants pour détruire la moitié d'un pâté de maison.

Le jeune Libanais avait peu de temps après activé le compte à rebours de la fausse bombe et jeté le sac à dos dans une poubelle à proximité de bars remplis de spectateurs venant d'assister à un concert au Wrigley Field. Hassoun avait alors été arrêté.

"De conversation en conversation, Hassoun a clairement montré qu'il comptait faire exploser une bombe pour tuer des innocents et tirer sur des officiers de police, dans une tentative étrange de déstabiliser la ville de Chicago", a commenté le procureur du district nord de l'Illinois, Gary Shapiro.

"Ses actions ont montré que ses mots étaient plus que des paroles en l'air".

Hassoun sera renvoyé dans son pays une fois libéré.

mso/sam/lor

PLUS:afp