POLITIQUE

Mike Duffy voulait être ministre pour avoir un chauffeur et du personnel

30/05/2013 05:22 EDT | Actualisé 30/07/2013 05:12 EDT
WikiMedia: Editor at Large

Six mois avant de devenir sénateur, Mike Duffy cherchait à savoir comment il pourrait étendre son rôle dans le Parti conservateur et bonifier sa situation, comme d'être nommé ministre pour obtenir un chauffeur et du personnel.

C'est ce qui ressort d'un courriel que Mike Duffy a envoyé en 2009, de son compte privé, à un conservateur non identifié.

Dans ce courriel, obtenu par le réseau CBC, M. Duffy demande conseil sur la manière dont il pourrait être compensé pour tout ce qu'il a fait pour le parti.

Toujours dans ce courriel, Mike Duffy écrit : « Qu'est-ce que je demande? » Et plus loin : « Que le fonds conservateur embauche ma compagnie et que j'utilise l'argent pour recruter du personnel. »

Il ajoute qu'il en parlera avec le sénateur Irving Gerstein lors du banquet de golf des sénateurs.

M. Gerstein est responsable du fonds conservateur, qui recueille les dons partisans. Il est aussi président du comité permanent des banques et du commerce du Sénat. Il a été nommé sénateur à la suggestion du premier ministre Stephen Harper, en même temps que Mike Duffy, en janvier 2009.

En guise de réponse, le destinataire du courriel a suggéré à M. Duffy de se servir de son budget s'il veut plus de personnel. « Autrement, cela vous nuira le long de la route », ajoute-t-il.

Interpellé par les journalistes au sujet de ce courriel, Mike Duffy a demandé à le voir avant de faire un commentaire. « Je ne joue pas au golf et je n'ai souvenir d'aucun banquet », a-t-il répondu lorsque des journalistes lui ont posé des questions spécifiques sur le contenu du message.

Interrogations dans le clan conservateur

Par ailleurs, il semble que la controverse entourant les dépenses du sénateur Duffy commence à entamer l'unité conservatrice.

Un député conservateur albertain a dénoncé jeudi une « séparation inappropriée entre les branches exécutive et législative du gouvernement ».

« Je crois que le Bureau du premier ministre, depuis un certain temps, démontre un manque de respect lorsque vient le temps de distinguer les fonctions législative et exécutive du gouvernement », a déclaré Brent Rathgeber.

Avec CBC