NOUVELLES

Logement: les maires des grandes villes veulent l'aide des gouvernements

30/05/2013 04:11 EDT | Actualisé 30/07/2013 05:12 EDT

VANCOUVER - Les maires des grandes villes canadiennes veulent bien résoudre la crise du logement partout au pays mais ils préviennent que rien ne pourra être fait sans l'aide d'Ottawa et des provinces.

Les membres du Caucus des maires des grandes villes (CMGV), qui représente 22 des villes les plus densément peuplées au Canada, se sont réunis à Vancouver jeudi, à la veille du congrès annuel et du salon professionnel de la Fédération canadienne des municipalités.

Selon le maire de Vancouver et président du caucus des grandes villes, Greg Robertson, il ne fait aucun doute que les municipalités veulent protéger l'économie et contribuer au règlement de la crise du logement, mais le fédéral et les provinces devront toutefois avoir eux aussi cet objectif en tête.

Les maires ont appelé les gouvernements à s'engager dans un nouveau partenariat pour le logement. Cet accord viserait l'éradication de l'itinérance chronique et stimulerait la construction de logements abordables, en plus de préserver et rénover les immeubles à logements sociaux.

Les élus municipaux craignent que l'enveloppe annuelle de subventions fédérales, qui s'établit à 1,7 milliard $, ne soit pas renouvelée dans les prochaines années. La plus importante part de ce financement fédéral, pouvant atteindre jusqu'à 500 millions $ par année, devrait se tarir entre 2014 et 2019.

Ils ont prévenu qu'advenant un statu quo des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux dans ce dossier, plus d'un demi-million de Canadiens risquaient de perdre leur logement.

La crise du logement affecte toutes les régions du pays, et le prix moyen des nouvelles maisons s'est pratiquement multiplié par deux entre 2001 et 2010, a rappelé le CMGV dans un communiqué.

«Devant le niveau record de l'endettement des ménages, les nouvelles réalités économiques et l'évolution démographique, nous devons cesser de miser seulement sur l’accession à la propriété pour combler les besoins de logement des Canadiens. Investir dans le logement est l'une des façons les plus efficaces de créer des emplois et de stimuler l'activité économique au Canada de nos jours», a indiqué M. Robertson.

PLUS:pc