NOUVELLES

Les hôteliers du Québec veulent stopper l'hébergement illégal

30/05/2013 01:35 EDT | Actualisé 29/07/2013 05:12 EDT

L'Association des hôteliers du Québec (AHQ) demande au gouvernement d'agir immédiatement pour contrer l'hébergement illégal. Elle estime que cette pratique lui fait perdre des revenus ainsi qu'aux gouvernements provincial et fédéral.

L'AHQ dénonce notamment les propriétaires qui louent leur condominium ou leur chalet sans payer les taxes, ni déclarer les revenus. L'AHQ fait valoir que ce phénomène en pleine expansion lui livre une concurrence déloyale.

L'association note que depuis quatre ans, le taux d'occupation dans les hôtels stagne. L'Association des hôteliers du Québec souligne aussi que la marge bénéficiaire de ses membres a diminué de 40 %.

Le président de l'Association, Alain Girard, affirme qu'il n'y a pas que les hôteliers qui perdent de l'argent. « C'est comme du travail au noir, c'est de l'hébergement illégal dans lequel les taxes ne sont pas perçues, autant la taxe d'hébergement que la TPS, TVQ, il n'y a rien qui est perçu », dit-il.

L'AHQ demande au gouvernement de soutenir les entrepreneurs en obligeant les établissements à afficher leur numéro d'identification sur leurs annonces publicitaires, sites internet et factures.

Elle souhaite également que les exploitants illégaux soient rapidement traduits en justice.

L'AHQ, qui regroupe 600 établissements hôteliers, réclame aussi une campagne d'information destinée au public sur les pertes liées à l'utilisation des hébergements illégaux.

PLUS:rc