NOUVELLES

Les députés du Nigeria adoptent une loi interdisant le mariage gai

30/05/2013 05:07 EDT | Actualisé 30/07/2013 05:12 EDT

ABUJA, Nigeria - Les députés du Nigeria ont adopté, jeudi, une loi interdisant le mariage gai et les organisations qui soutiennent les droits des homosexuels. Le texte prévoit également une peine de 10 ans de prison pour toute «démonstration publique» d'affection entre personnes de même sexe.

Les députés semblent avoir approuvé le projet de loi à l'unanimité lors d'un vote oral. Le texte a été transmis au président Goodluck Jonathan pour qu'il le promulgue. Les intentions du président ne sont pas connues pour l'instant, mais les gais et lesbiennes risquent déjà la prison au Nigeria.

Les diplomates occidentaux ont refusé de commenter l'information, mais les Nations unies ont déjà menacé de suspendre toute aide aux pays qui pratiquent la discrimination contre les homosexuels. Ces menaces ne semblent toutefois pas suffisantes pour tempérer la volonté des autorités nigérianes de criminaliser davantage l'homosexualité.

Le Sénat nigérian a déjà adopté le projet de loi en novembre 2011 et le texte est disparu des radars pendant un certain temps, avant de ressurgir jeudi devant la Chambre des représentants. Un exemplaire du projet de loi obtenu par l'Associated Press montre que le texte est le même que celui adopté par le Sénat.

En vertu de ce projet de loi, tout couple homosexuel qui tenterait de se marier pourrait être condamné à 14 ans de prison. Des témoins ou toute personne qui aiderait un couple gai à se marier pourrait passer 10 ans derrière les barreaux.

Les personnes qui participeraient à une organisation de défense des droits des homosexuels ou qui seraient surprises dans une «démonstration publique» d'affection avec une personne du même sexe seraient passible de 10 ans de prison.

Chidi Odinlaku, président de la Commission nationale des droits de la personne, a déclaré qu'il avait été mis au courant du vote des députés jeudi soir seulement. Selon lui, si la loi venait à être promulguée, elle sera très probablement contestée devant les tribunaux.

«Si la portée de la loi est aussi vaste, il y aura de sérieux problèmes», a-t-il estimé.

Les relations homosexuelles sont interdites au Nigeria depuis la colonisation britannique. Les homosexuels font face à une discrimination ouverte et à de fréquentes agressions.

D'autres pays africains ont déjà adopté des lois prévoyant des peines sévères pour les homosexuels. Les députés ougandais ont présenté un projet de loi prévoyant la peine de mort pour certains gais et lesbiennes, mais le texte a été amendé en novembre pour en retirer la menace d'exécution. Même en Afrique du Sud, l'un des rares pays du monde où les homosexuels peuvent se marier, des lesbiennes ont été brutalement attaquées et tuées dans le cadre de prétendus «viols correctifs».

PLUS:pc