NOUVELLES

La STM fait le point sur les interruptions de service dans le réseau du métro

30/05/2013 10:52 EDT | Actualisé 30/07/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - La Société de transport de Montréal (STM) vise l'accroissement de la fiabilibilé des équipements du réseau et la bonification de ses communications aux usagers. Ces priorités font suite à plusieurs interruptions de services subies par les usagers du transport en commun de Montréal.

La semaine dernière, six interruptions ont forcé une séquence d'arrêts fréquents. Selon la STM, ces interruptions n'étaient pas reliées entre elles et ne peuvent être qualifiées non plus de tendance généralisée ou d'un signe de fiabilité amoindrie pour le service de métro.

La société de transport estime que ces arrêts représentent à peine un pour cent des heures totales d'exploitation. Mais elle n'en nie pas pour autant les impacts sur la clientèle puisque plusieurs problèmes ont été rapportés durant les périodes de pointe.

La STM dit faire face à des défis technologiques dont les solutions sont en cours de réalisation. Une mise à jour de logiciel a été effectuée et une autre est à l'essai pour corriger une anomalie sur le routeur du réseau de télétransmission. Un expert international a été embauché pour aider la STM dans ses démarches afin de réduire le nombre, la durée et l'étendue des pannes des systèmes informatiques.

Afin de communiquer plus facilement avec les usagers du métro, la STM mettra sur pied un fil Twitter pour chacune des lignes de métro.

En 2012, 1029 arrêts de service de cinq minutes et plus ont été répertoriés par la STM. De ce nombre, 510 ont été causés par des méfaits et des personnes malades.

Le service de métro de Montréal repose sur une centaine de serveurs, plus de 2000 caméras de surveillance, une centaine d'ordinateurs, plus de 40 logiciels et applications, quelque 13 millions de données d'entrée, et plusieurs millions de lignes de codes de programmation.

PLUS:pc