NOUVELLES

La colonisation israélienne "sape" les efforts de paix, avertit Washington

30/05/2013 12:00 EDT | Actualisé 30/07/2013 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont averti jeudi leur allié israélien que les projets de construction dans des colonies de Jérusalem-Est occupée "sapaient" les efforts de paix déployés notamment par le secrétaire d'Etat John Kerry.

"Les Israéliens doivent admettre que la poursuite de l'activité de colonisation et de nouvelles constructions de logements à Jérusalem-Est est contre-productive pour la cause de la paix (...) Nous n'acceptons pas la légitimité d'une colonisation israélienne continue qui risque de saper les efforts de paix", a déclaré dans un courrier électronique adressé à l'AFP la porte-parole du département d'Etat, Jennifer Psaki.

Répétant la position traditionnelle de l'administration de Barack Obama sur le processus de paix israélo-palestinien et sur la solution à deux Etats, Mme Psaki a exhorté Israël à "reconnaître (...) qu'une Palestine indépendante doit être viable avec de véritables frontières à tracer".

"Il est important que les deux parties agissent pour créer un climat de confiance sur lequel se fondera une paix durable" entre Israéliens et Palestiniens, a plaidé la responsable américaine.

Selon l'observatoire anti-colonisation Terrestrial Jerusalem, une ONG israélienne, des contrats ont été signés pour 300 logements dans le quartier de colonisation de Ramot et 797 autres unités vont être proposées aux promoteurs immobiliers dans celui de Gilo, à proximité de la ville palestinienne de Bethléem, en Cisjordanie.

Le négociateur palestinien Saëb Erakat avait estimé jeudi que le gouvernement israélien "détruisait" les efforts de M. Kerry pour relancer le processus de paix, gelé depuis septembre 2010.

Un porte-parole du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a réagi en soulignant que "le dernier projet de construction d'unités de logement à Jérusalem n'était pas nouveau", affirmant qu'il "a été republié pour des impératifs techniques et administratifs".

M. Kerry était dans la région il y a moins d'une semaine, sa quatrième visite depuis mars, pour tenter de faire redémarrer les négociations de paix entre Israël et les Palestiniens.

nr/are

PLUS:afp