NOUVELLES

Iran: Washington lève des sanctions pour faciliter l'accès à internet

30/05/2013 02:32 EDT | Actualisé 30/07/2013 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont annoncé jeudi un allègement de leurs sanctions économiques et financières contre l'Iran, en autorisant la vente aux particuliers iraniens d'équipements et de logiciels pour faciliter l'accès à internet et lutter contre la censure du régime.

"Le peuple iranien doit pouvoir communiquer et accéder à des informations sans être la cible de représailles de son gouvernement", a estimé la porte-parole du département d'Etat, Jennifer Psaki, citée dans un communiqué.

"Afin de contribuer à faciliter la libre circulation d'informations en Iran et avec les Iraniens, le département du Trésor en lien avec le département d'Etat (...) autorise l'exportation vers l'Iran de certains services, logiciels et équipements liés aux communications personnelles", indique par ailleurs un communiqué du Trésor.

Les Etats-Unis, qui imposent un lourd régime de sanctions à Téhéran en raison de son programme nucléaire, vont désormais autoriser l'exportation vers l'Iran d'appareils de faible technologie et dépourvus d'usage militaire.

Sont notamment concernés des téléphones portables, dont des smartphones, des cartes SIM, des téléphones satellitaires, des modems d'accès à internet ou des logiciels antivirus, selon la liste publiée par le bureau chargé des sanctions internationales au Trésor (Ofac).

L'exportation de logiciels de services de messageries instantanées et de discussion sur internet est également autorisée, selon cette liste.

Cet allègement des sanctions américaines à l'égard de Téhéran va "permettre à des citoyens américains de fournir au peuple iranien des équipements de communication plus sûrs et plus sophistiqués afin de communiquer entre eux et avec le monde extérieur", précise le communiqué du Trésor.

"Nous utiliserons tous les moyens à notre disposition, y compris des autorisations d'exportations facilitant les communications, (...) pour aider le peuple iranien à exercer ses droits fondamentaux", a commenté le sous-secrétaire au Trésor en charge de la lutte contre le terrorisme, David Cohen, cité dans un autre communiqué.

Le Trésor a par ailleurs annoncé jeudi qu'il ajoutait à sa liste noire un comité rattaché au ministère iranien de la Justice et chargé d'améliorer le "filtrage" des contenus sur Internet.

Les Etats-Unis, qui n'ont plus de relations diplomatiques avec l'Iran depuis la Révolution islamique de 1979, critiquent très régulièrement Téhéran sur les droits de l'homme et la liberté d'expression, et reprochent aux autorités de limiter les accès à l'internet et aux réseaux sociaux.

nr-sl-jt/are

PLUS:afp