NOUVELLES

Deux anciens leaders des Khmers rouges comparaissent et présentent leurs excuses

30/05/2013 10:02 EDT | Actualisé 30/07/2013 05:12 EDT

PHNOM PENH, Cambodge - Deux anciens leaders des Khmers rouges du Cambodge ont comparu, jeudi, devant un tribunal des Nations unies pour faire face à des accusations de génocide, et se sont excusés aux familles des victimes pour les atrocités commises par le régime.

Khieu Samphan, le chef de l'État du régime communiste dans les années 1970, et Nuon Chea, son conseiller idéologique, ont répondu aux questions des parties civiles, dont le mandat est de représenter les familles des victimes.

Khieu Samphan a soutenu qu'il ignorait, à l'époque, que de telles atrocités étaient commises par les Khmers rouges, dont les politiques radicales ont mené à la mort de 1,7 million de Cambodgiens. Il a aussi affirmé qu'il ne détenait que peu de pouvoir au sein du régime, mais cette affirmation est contestée.

Khieu Samphan et Nuon Chea se sont excusés aux proches des victimes, mais ils ont aussi mentionné qu'ils croyaient avoir agi dans le meilleur intérêt de leur pays.

PLUS:pc