NOUVELLES

Des pêcheurs peinent à trouver des acheteurs pour leur homard

30/05/2013 05:20 EDT | Actualisé 30/07/2013 05:12 EDT

Certains pêcheurs de la Péninsule acadienne, au Nouveau-Brunswick, se retrouvent avec du homard dont ils ne savent que faire, car des usines ayant un surplus cessent leurs achats.

Des entrepreneurs ont fait savoir à plusieurs pêcheurs qu'ils n'achèteraient pas leurs prises jeudi. « Tu ne peux pas trouver de place pour vendre », déplore Allain Noël, un pêcheur de Four Roads.

M. Noël a fermé les ouvertures de casiers de pêche pour y entreposer ses captures au fond de l'eau. « J'ai pris à peu près 800 livres qui dorment au large. J'espère que je vais trouver preneur », dit-il.

Il s'interroge sur la suite des choses s'il ne trouve pas d'acheteur. « Il faudra y penser, ce qu'on fait avec. On le mange ou on le donne, un des deux. Je crois que ça venir comme dans le temps de nos grands-pères. On va engraisser les jardins avec. Ça coûte moins cher que l'engrais chimique », affirme M. Noël.

Les quelques usines de transformation dans la région débordent de homard, ce qui donne lieu à une situation inédite.

D'après M. Noël, plusieurs pêcheurs commencent à avoir le moral dans les talons. « On est rendus à la troisième semaine, puis les gars sont déjà tannés. Ils ont hâte que ça finisse. Tout de suite, on les ramasserait, on les sortirait de l'eau, les bateaux et les cages. », affirme le pêcheur.

PLUS:rc