NOUVELLES

Cyberdéfense: le chef du Pentagone veut des "règles de conduite" avec Pékin

30/05/2013 09:00 EDT | Actualisé 30/07/2013 05:12 EDT

Les Etats-Unis doivent mettre au point "des règles de conduite", notamment avec la Chine, pour faire face à la recrudescence des attaques informatiques, a déclaré vendredi le chef du Pentagone Chuck Hagel.

"Nous devons trouver les moyens, en travaillant avec les Chinois et avec tout le monde, de mettre au point des règles de conduite", a-t-il déclaré à des journalistes dans l'avion qui l'emmène vers Singapour où il doit prendre part au forum annuel sur la sécurité de Shangri-La.

Interrogé sur l'infiltration informatique et le vol de données relatives à de nombreux systèmes d'armes américains révélés mardi par le Washington Post, M. Hagel a affirmé que "les Etats-Unis savent d'où proviennent nombre de ces pénétrations" informatiques.

"Il est assez difficile de prouver qu'elles sont le fait d'un ennemi spécifique mais nous pouvons dire d'où elles proviennent et nous devons être honnêtes par rapport à ça", a-t-il estimé dans une allusion au rôle prêté à la Chine dans les attaques sur internet.

Washignton doit pousser Pékin à mettre au point ce code de conduite à la fois par la "diplomatie publique et les discussions privées", selon le chef du Pentagone.

"J'ai rarement vu les discussions publiques résoudrent un problème mais il est important que les gens sachent où l'on en est", a-t-il estimé.

A Singapour, où il doit rester jusqu'à lundi matin, le secrétaire américain à la Défense aura de nombreux entretiens bilatéraux avec ses homologues asiatiques et si son homologue chinois ne devrait pas venir assister au dialogue de Shangri-La, M. Hagel a indiqué qu'il rencontrerait des membres de la délégation chinoise.

La multiplication des contacts entre les armées des deux pays est cependant source d'espoir d'une meilleure compréhension, a-t-il jugé. Le plus haut gradé américain, le général Martin Dempsey, s'est ainsi rendu à Pékin en avril et M. Hagel a convié son homologue chinois à Washington en août.

Le président Barack Obama doit par ailleurs rencontrer son homologue Xi Jingping la semaine prochaine en Californie.

mra/lor

PLUS:afp