NOUVELLES

Controverse Rob Ford: le gouvernement ontarien prêt à intervenir si nécessaire

30/05/2013 05:01 EDT | Actualisé 29/07/2013 05:12 EDT
PC

Radio-Canada a appris que des avocats du gouvernement évaluent en ce moment les différents scénarios afin d'intervenir à l'hôtel de ville, si la situation l'exige.

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, affirme même qu'elle pourrait amender la Loi sur la cité de Toronto, si nécessaire.

Kathleen Wynne envoie un autre coup de semonce en direction du maire de Toronto.

« C'est le temps que Monsieur Ford fasse attention à ses problèmes personnels », affirme la première ministre.

Kathleen Wynne craint que la tourmente entourant Rob Ford interrompe les affaires courantes à l'hôtel de ville.

« À ce moment, il n'y a rien que je puisse faire, mais je fais attention et si c'est nécessaire, je vais intervenir » — Kathleen Wynne, première ministre de l'Ontario.

Plusieurs plans de contingence

Des avocats du gouvernement préparent en ce moment plusieurs plans de contingence : comment passer les pouvoirs au maire adjoint si Rob Ford n'est plus en mesure d'exercer ses fonctions et comment s'assurer que la police provinciale puisse intervenir si le chef de police de Toronto sent qu'il est dans une position délicate.

Ces options n'ont pas encore été présentées au bureau de la première ministre.

La province semble avoir les mains liées tant que des accusations formelles ne sont pas déposées, ou tant qu'une majorité de conseillers municipaux n'en font pas la demande en bonne et due forme.

Distance des conservateurs

Pendant ce temps, les conservateurs provinciaux, qui souhaitaient faire de Doug Ford un candidat-vedette aux prochaines élections, prennent maintenant leur distance.

Le leader parlementaire conservateur, Jim Wilson, a affirmé qu'il n'était pas « un de leurs candidats ». Pour le devenir, il devra remporter l'assemblée d'investiture.

D'après un reportage de Christian Noël.

INOLTRE SU HUFFPOST

Best Rob Ford GIFs