NOUVELLES

Aéroports de Paris: l'État français vend une partie de ses intérêts

30/05/2013 05:21 EDT | Actualisé 30/07/2013 05:12 EDT

PARIS - L'État français entend se défaire d'une partie de sa participation dans la société Aéroports de Paris (ADP), soit environ 10 millions d'actions, alors que la France est en récession économique.

Toutefois, l'État conservera la majorité dans le capital selon ce qu'a précisé jeudi le ministre français de l'Économie, Pierre Moscovici.

La vente d'une partie de ses actions d'Aéroports de Paris pourrait rapporter à l'État l'équivalent de 906 millions $.

Le ministre Moscovici explique que la démarche s'inscrit dans les orientations du gouvernement qui permettront de préserver les intérêts patrimoniaux et stratégiques de l'Etat tout en dégageant des ressources en fonds propres pour de nouveaux secteurs porteurs de développement économique.

Aéroports de Paris exploite des plates-formes aéroportuaires, dont les deux principales de la France, celles des aéroports de Paris-Orly et Paris-Charles-de-Gaulle.

PLUS:pc