NOUVELLES

Wall Street ouvre en baisse, à nouveau gagnée par des craintes sur la Fed

29/05/2013 10:11 EDT | Actualisé 29/07/2013 05:12 EDT

Wall Street a ouvert en baisse mercredi, pénalisée par des craintes persistantes sur la politique monétaire américaine et des inquiétudes pour la croissance mondiale: le Dow Jones reculait de 0,71% et le Nasdaq de 0,65%.

Vers 13H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average de 109,25 points à 15.300,25 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 22,53 points à 3.466,36 points.

Le Standard & Poor's 500 se repliait de 0,80% (-13,31 points) à 1.646,75 points.

La Bourse de New York avait battu un nouveau record mardi, son indice vedette se hissant en clôture à un niveau jamais vu auparavant après de bonnes nouvelles économiques aux Etats-Unis: le Dow Jones avait avancé de 0,69%, à 15.409,39 points, et le Nasdaq de 0,86%, à 3.488,89 points.

Mercredi, les indices montraient la nervosité des courtiers alors "que des inquiétudes sur le calendrier et l'impact d'un éventuel ralentissement des rachats d'actifs de la Réserve fédérale américaine (Fed) refont surface", ont relevé les analystes de Charles Schwab.

Ces injections de liquidités de la banque centrale américaine dans les circuits financiers, à hauteur de 85 milliards de dollars par mois, ont largement contribué à l'essor de Wall Street ces derniers mois.

Cette nervosité se traduisait aussi sur le marché obligataire, ont remarqué les experts, alors que le rendement du bon du Trésor américain à 10 ans poursuivait sa hausse, après avoir bondi la veille et clôturé à son plus haut niveau depuis début avril 2012.

D'autre part, "la nouvelle selon laquelle l'OCDE (l'Organisation de coopération et de développement économique) a abaissé ses prévisions de croissance mondiale pour 2013, de 3,4% à 3,1%, ajoutait à la pression sur le marché", a estimé Patrick O'Hare, de Briefing.com.

Les experts de l'OCDE ont également revu à la baisse leurs prévisions de croissance dans toutes les grandes économies, à l'exception notable du Japon.

Le recul du marché était cependant limité par du mouvement dans les fusions acquisitions avec l'annonce mercredi du rachat du groupe américain d'alimentation spécialisé dans la viande de porc Smithfield Foods pour 7,1 milliards de dollars par le fonds d'investissement chinois Shuanghui International Holdings.

Le marché obligataire évoluait sans direction. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans poursuivait sa hausse à 2,144% contre 2,135% la veille, tandis que celui à 30 ans reculait à 3,269% contre 3,290%.

ppa/sl/are

PLUS:afp