NOUVELLES

Omar Khadr transféré dans une prison d'Edmonton

29/05/2013 02:09 EDT | Actualisé 28/07/2013 05:12 EDT
AFP/Getty Images

L'ancien détenu de la prison de Guantanamo, Omar Khadr, s'est réveillé dans un établissement carcéral d'Edmonton mercredi matin après avoir été confiné durant des mois dans une prison ontarienne.

Il a été transféré la veille, mettant probablement ainsi fin à une situation qui compliquait sa demande de libération conditionnelle, selon son avocat Dennis Edney.

« J'espère qu'il s'agira d'un nouveau départ pour Omar, une occasion pour les gens de le voir tel qu'il est vraiment, comme quelqu'un qui ne pose aucun risque pour le Canada, quelqu'un qui n'a pas de point de vue radical », a déclaré l'avocat.

Transféré pour des raisons de sécurité

Âgé de 26 ans, Omar Khadr se trouvait dans une prison de Millhaven, près de Kingston, en Ontario, depuis son transfert de la base américaine de Guantanamo, à Cuba.

Dans la prison ontarienne, il était d'abord considéré comme un prisonnier dit à sécurité maximale. Sur sept mois passés à Millhaven, il s'est retrouvé pendant six mois en isolement.

En mars, il travaillait à la cafétéria, mais a dû être confiné pour sa propre sécurité après avoir été menacé par un autre détenu.

« Il était chargé de distribuer des petits contenants de beurre aux détenus qui faisaient la file », a expliqué M. Edney. « Un autre prisonnier voulait plus que ce que [Omar] Khadr pouvait lui offrir et a menacé de le poignarder », a ajouté l'avocat.

« Quelqu'un voulait le tuer, l'autre prisonnier voulait poignarder Omar Khadr », souligne Dennis Edney.

Après cet incident, les gardiens l'ont placé en isolement pour sa protection. Par la suite, ils ont appris que sa tête avait été mise à prix. C'est à ce moment que M. Edney a commencé à négocier avec la direction de la prison pour le faire transférer à Edmonton.

Les avantages de son transfert
Le transfert permet au prisonnier d'être plus près de l'avocat Dennis Edney qui est basé à Edmonton, et devrait permettre de calmer des inquiétudes après que des membres de la famille du Torontois d'origine eurent reconnu avoir entretenu dans le passédes liens avec le réseau terroriste Al-Qaïda.

De plus, Omar Khadr pourra poursuivre son éducation. Des professeurs du King's College d'Edmonton pourront lui offrir du soutien académique.

« C'est dans le meilleur intérêt des Canadiens qu'on puisse l'aider à faire une transition adéquate pour avoir une éducation. De cette façon il pourra se trouver un emploi », explique Arlette Zinc qui enseigne à King's College et a rencontré Omar Khadr à Guantanamo.

Tous ces aspects aideront le jeune homme de 26 ans à obtenir une libération conditionnelle selon Dennis Edney. Son avocat est même prêt à lui offrir sa maison s'il obtient une libération conditionnelle.

Omar Khadr avait plaidé coupable en 2010 à plusieurs accusations liées à des crimes commis en Afghanistan en 2002,. lorsqu'il avait 15 ans.