NOUVELLES

Pirelli se ravise

29/05/2013 12:36 EDT | Actualisé 29/07/2013 05:12 EDT

Après la tourmente qu'ont provoqué les essais de Mercedes-Benz avec Pirelli, le fabricant italien a décidé de ne pas fournir de nouveaux pneus aux équipes pour le Grand Prix du Canada.

Pirelli apportera toutefois ses nouveaux pneus à Montréal afin que les équipes puissent les évaluer vendredi lors des essais libres. Chaque pilote aura droit à un train, qu'il devra rendre à Pirelli le soir même.

« Pour des raisons d'équité sportive, nous pensons que c'est la bonne marche à suivre », a indiqué une porte-parole de Pirelli.

Pirelli a voulu éliminer les risques de délamination, vue lors des dernières manches, et a donc remplacé les bandes métalliques faisant partie de la structure par du Kevlar dans les pneus arrière, comme c'était le cas en 2012. Comme il ne s'agit pas d'un changement pour une question de sécurité, toutes les équipes doivent donner leur accord.

Or, Force India, pour ne nommer qu'elle, a dit ne pas vouloir de nouveaux pneus, et Pirelli n'a pas eu d'autre choix que de reporter la mise en service des pneus modifiés .

« Nous voulons éliminer les risques de délamination résultant de coupures dans les pneus provoquées par des débris, qui affaiblissaient la portion endommagée et menaient à des surchauffes, a expliqué Paul Hembery, patron de Pirelli Motorsport, à Monaco. Nous sommes parvenus à reproduire le phénomène en laboratoire et lors de tests menés à l'interne. Nous croyons avoir la solution pour résoudre entièrement ce problème. »

« Cela risque de changer la dynamique du pneu en termes de profil et de déformation, par exemple, alors vous pouvez imaginer que plusieurs équipes ont fait connaître leur point de vue à ce sujet. Certaines réclament des changements, d'autres n'en veulent pas du tout », a rappelé M. Hembery.

La séance d'évaluation, lors des essais libres de vendredi, permettra peut-être de convaincre les équipes récalcitrantes.

Le Grand Prix du Canada, sur le circuit Gilles-Villeneuve, est une épreuve connue pour faire souffrir les pneus. Or, les voitures 2013 imposent une pression importante sur les pneus arrière qui, associée aux débris, peut mener à une délamination soudaine comme on l'a vu à quelques reprises cette saison.

Les pilotes devront être encore plus prudents durant la course, au risque de devoir calmer leurs ardeurs. Très dommage pour le spectacle.

PLUS:rc