NOUVELLES

Patrick Roy demeurera copropriétaire et partisan numéro un des Remparts

29/05/2013 02:46 EDT | Actualisé 29/07/2013 05:12 EDT
Agence QMI

QUÉBEC - L'Avalanche du Colorado a réussi à sortir Patrick Roy de Québec, mais l'équipe de la LNH n'a pas réussi à sortir Québec de Patrick Roy.

En conférence de presse dans la Vieille Capitale, mercredi, Patrick Roy a indiqué qu'il demeurera copropriétaire de l'équipe de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) et, à défaut d'en être l'entraîneur-chef et directeur général, qu'il en deviendrait «le partisan numéro un».

Roy participera d'ailleurs au prochain repêchage des Remparts, estimant que son implication dans cette démarche jusqu'à maintenant justifiait amplement sa présence. Ce sera sa dernière tâche à titre de directeur général des Remparts. Il a également promis de suivre avec intérêt les activités de l'équipe, se disant assuré que son départ ne provoquera pas une désaffection de la clientèle.

«Les Remparts, c'est plus que Patrick Roy, a-t-il déclaré. Au début, peut-être que c'était le cas, mais les gens sont tombés en amour avec les Remparts. Je suis convaincu que l'aventure des Remparts va continuer d'être extraordinaire.»

Il a profité de l'occasion pour remercier les membres de l'organisation et de l'équipe, la presse locale et, surtout, la population de Québec.

«On dit que j'ai été très bon pour les gens de Québec. Mais je peux vous dire que les gens de Québec ont aussi été très bons pour moi.»

Soulignant l'esprit familial de l'entreprise, il s'est dit fier d'avoir contribué à inculquer des valeurs aux jeunes ayant transité par les Remparts afin d'en faire non seulement des joueurs de hockey, mais aussi de meilleurs citoyens.

Le nouvel entraîneur et vice-président des opérations hockey de l'Avalanche a dit avoir beaucoup appris de son travail à tous les niveaux de l'organisation et, lorsqu'un journaliste lui a demandé s'il se sentait capable de composer avec la pression qui l'attend dans la LNH, il a répliqué qu'il n'avait jamais eu peur de la pression mais qu'au contraire, il carburait à la pression.

Il a confié avoir eu des discussions avec Dale Hunter des Knights de London et Brent Sutter des Rebels de Red Deer, impliqués comme lui au sein de leur équipe junior et qui ont été entraîneur dans la LNH ces dernières années.

Le partenaire d'affaires de Roy chez les Remparts, Jacques Tanguay, et le président de l'équipe, Claude Rousseau, qui étaient à ses côtés, ont précisé que le successeur de Roy derrière le banc serait choisi après les assises de la LHJMQ, qui auront lieu le 8 juin à Saguenay.

Tourigny, c'est fait

Pour revenir à l'Avalanche, Roy a tout sauf confirmer qu'André Tourigny des Huskies de Rouyn-Noranda avait accepté sa proposition de le seconder dans ses tâches d'entraîneur.

Il est allé aussi loin que de parler d'une entente de principe conclue entre l'équipe et Tourigny.

Les Huskies ont convoqué la presse pour jeudi.

INOLTRE SU HUFFPOST

Patrick Roy chez les Avalanches